Vivre le dur parcours d’un réfugié

Cet article a été publié dans L’Avenir Brabant wallon du 8 mars 2012 et est disponible sur leur site.

Un camp de réfugiés s’est installé sur la Grand-Place de Louvain-la-Neuve. Une exposition interactive proposée par la Croix-Rouge.

Cette mère et ses enfants sont bien arrivés en Belgique et doivent maintenant remplir les papiers pour être naturalisés

Tomäz Kamatari avait 11 ans en 2005, quand la guerre a éclaté au Novaland. Aujourd’hui, il en a 18. Il vient de retrouver sa famille dans un centre d’accueil des demandeurs d’asile en Belgique et s’apprête à témoigner contre Nemesio Vasalar, le chef de l’armée, à la Cour pénale internationale de La Haye.

Cette histoire fictive, et pourtant très réaliste, permet à la Croix-Rouge d’aborder les différentes étapes du long chemin de Tomäz jusqu’à son arrivée en Belgique. En suivant un parcours didactique, les visiteurs de l’exposition Vis ma guerre et mon exil sont amenés à vivre l’expérience d’un enfant, soldat malgré lui.

Le public passe ainsi dans une rue remplie de mines. Il visite la chambre de Tomäz et cherche les différences entre avant et après le passage de l’armée. Il est enrôlé par les militaires et apprend à choisir ses armes… et ses victimes. Au passage du check point, les visiteurs donnent leur nom et reçoivent un laisser-passer, ainsi qu’un bon pour de la soupe et un peu d’argent. Après avoir risqué sa vie en traversant le désert et la mer, le visiteur arrive clandestinement en Europe, où il devra faire toutes les démarches pour être naturalisé. À chaque étape, la Croix-Rouge présente aussi les actions qu’elle mène sur le terrain.

Vis ma guerre et mon exil veut susciter une émotion chez ses visiteurs, qu’ils vivent la situation comme s’ils y étaient. Mais le parcours donne aussi les clés nécessaires pour réfléchir aux violations des droits de l’enfant en temps de guerre. Des chiffres, des photos, des témoignages, tout est mis en place pour que le visiteur comprenne mieux le vécu de Tomäz, et des nombreux autres dans son cas.

Cette exposition a lieu dans le cadre d’une campagne de sensibilisation plus large aux conséquences de la guerre et de l’exil sur les enfants. D’autres actions sont organisées.

Avec en toile de fond l’idée que même la guerre a des limites, la Croix-Rouge espère que les visiteurs prendront conscience de la réalité de cette problématique, tout en apportant un autre degré de lecture que ce que les élèves du secondaire et étudiants du supérieur peuvent habituellement voir dans les médias.

Un camp de réfugiés high-tech

Une vingtaine de tentes entourées par des grillages, des sigles Croix-Rouge un peu partout, quelques bruits d’explosions de mines au loin. Le décor est planté. Sous ses airs de camp de réfugiés en plein Louvain-la-Neuve, l’exposition interactive « Vis ma guerre et mon exil » veut sensibiliser la jeunesse aux violations des droits de l’enfant et du droit à l’exil en cas de conflit armé. Mais dans un pays qui n’a plus connu de guerre depuis 1945, ça peut paraître difficile à expliquer.

Avec une présence sur les réseaux sociaux, une histoire visionnable sur YouTube, la Croix-Rouge a montré sa volonté de s’adresser aux jeunes. Mais ça ne s’arrête pas là puisque l’exposition en elle-même est interactive. Témoignages audio diffusés dans une fausse cellule de prison, écran tactile sur lequel on joue à choisir quelle arme on utilise face à une cible, projection vidéo. Tout a été voulu pour que les visiteurs puissent participer activement à cet événement. Une façon de pousser le public à s’investir pour mieux réfléchir par après sur ce qu’il aura vécu lors de sa visite de l’exposition.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s