Potirons et osier, quand un informaticien se met au vert

Cet article a été publié dans le Petit Tram du mois de mai 2014 (pg1&5). Ce journal mensuel est publié par le Centre Culturel d’Ittre.
En ce début d’année 2014, Olivier Senterre, habitant de Haut-Ittre, a reçu le prix de l’innovation agricole. Il est, en effet, derrière l’idée d’un distributeur de potirons écologique, puisque fonctionnant sans électricité.
Mais les potirons ne composent qu’une partie de son passe-temps agricole, puisqu’il s’est également lancé depuis quelques années dans la création d’aménagements de jardin en osier vivant, comme la clôture que l’on retrouve à Ittre près des terrains de tennis.

Olivier Senterre sous une de ses constructions d’osier.

Informaticien indépendant de profession, il a toujours rêvé de se lancer dans une activité agricole, comme son grand-père avant lui. Alors qu’il est toujours étudiant, il décide de commencer une plantation de potirons chez ses parents à Braine-l’Alleud. Sa première récolte est un succès – ses amis et ses stands de vente sur divers événements lui permettent d’écouler son stock rapidement. C’est suffisant pour qu’Olivier réalise son rêve et poursuive sa culture de potiron.

« En 1996, quand je me rends sur les Foires de jardins, etc. avec mes différentes sortes de potirons, je suis un des premiers à proposer ça. Mais petit à petit, d’autres se lancent. Nous avons donc décidé de créer notre propre événement. Le principe, c’était de vendre toute notre récolte en un seul week-end. On proposait aux gens de venir passer une journée conviviale avec nous, il y avait un bar, un tas d’animations gratuites et la possibilité d’acheter nos potirons. »

Du potiron au distributeur

Seulement, depuis 2007, des travaux dans la rue où se trouvent les jardins d’Olivier, à Braine-l’Alleud, l’obligent à annuler l’événement durant plusieurs années. Olivier réduit alors sa production de potirons, et en profite pour la transformer en culture biologique (en cours de certification).
« En 2010, on a refait une Fête du potiron. Seulement, étant donné que j’avais de nouvelles parcelles à Haut-Ittre, la culture a été trop importante cette année-là. Et le mauvais temps du week-end festif ne m’a pas permis de tout vendre. Vu les surplus importants, nous avons refait une deuxième Fête du potiron chez Eddy Pussemier, à l’époque où il lançait son distributeur de lait. C’est là que j’ai eu l’idée du distributeur de potirons. Les gens choisissent le casier qui les intéresse, me contactent et je leur envoie le code de la serrure pour qu’ils récupèrent leur commande. »
Le distributeur est un succès et Olivier Senterre remplit un dossier qui lui vaut le second prix de l’innovation agricole. Un projet qui tend encore à se développer, puisque le cultivateur a encore des tas d’idées. « J’aimerais notamment développer un réseau de différents producteurs qui pourraient tous y déposer leurs produits (haricots, potirons, etc.). Les transactions se feraient sur internet et les codes des casiers du distributeur seraient envoyés par sms aux clients. » D’ailleurs, ouvrez l’œil parce qu’il envisage de l’installer à Ittre dans les années à venir.

Un igloo qui devrait être recouvert de vert d’ici peu

De l’osier plein la tête

« C’est également quand j’ai dû réduire ma production qu’a resurgi une ancienne idée que j’avais : la création d’aménagements de jardin en osier vivant. J’ai suivi une formation en France à l’école nationale de vannerie à Fayl-Billot. Mon premier contrat s’est fait à Ittre, où j’ai pu travailler avec les ouvriers communaux pour faire des clôtures, une plaine de jeux à Fauquez ou encore des aménagements pour le rond-point d’Ecueillé. »
Comme il n’existe plus réellement de culture d’osier en Wallonie, Olivier s’informe, et décide de planter soixante-cinq variétés différentes pour voir quelles sont les plus intéressantes pour ses activités. Il décide également d’investir dans un terrain de deux hectares dans les Ardennes où il pourra faire pousser son propre osier. « Pour faire un aménagement vivant et pouvoir jouer sur les différentes couleurs existantes, il faut que l’osier soit très frais. »
Et comme Olivier adore les rencontres humaines, il a décidé de lancer une Fête de l’osier, dont le principe reste semblable à sa Fête du potiron : une rencontre conviviale où il présente son travail et propose aux gens des animations gratuites, comme la réalisation de leur propre panier en osier. « Ces activités ne sont pas toujours rentables, mais ce n’est pas le but. Pour ça, j’ai mon métier. »

Le tipi, plus grand amusement des enfants.

Pour suivre les activités et projets d’Olivier Senterre, rendez-vous sur son site. Il propose notamment des week-ends de formation à la vannerie et à la création d’aménagements extérieurs en osier vivant (45€ pour le week-end). Il peut également venir chez vous pour une formation entre amis, voisins ou famille. Pour le contacter, potironnerie@gmail.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s