Sacrée croissance

Parce que ma commune (enfin, j’habite pas vraiment là, mais on fait comme si) est pas mal active dans le domaine culturel, et que je travaille, justement, dans ce fameux domaine culturel, j’assiste de plus en plus souvent aux activités qui y sont proposées. Parfois, je pars avec des pieds de plomb, il faut l’avouer (pour de bonnes surprises ou des rencontres agréables, finalement), mais parfois, j’attends avec impatience ce que l’on me propose à Ittre.

Comme le vendredi 6 février, où j’ai été installer le matériel pour la projection du documentaire Sacrée croissance. Souvent, quand un documentaire aborde les questions écologiques et les questions de croissance, on s’attend à un moment assez pessimiste où notre société entière est remise en question et on sort de là un peu mal, avouons-le, parce qu’on n’en fait pas assez.

Avec Sacrée Croissance, cette impression que « peu importe ce qu’on fera, ça sera inutile » s’estompe un petit peu. Qu’on se comprenne bien, on ne nous emmène pas au pays des Bisounours où le monde peut guérir de notre laisser-aller.

Le documentaire est disponible en VOD sur Arte (et par des moyens moins légaux)

Tout en restant réaliste, le documentaire change par contre de la plupart de ses camarades de la même catégorie par le fait qu’il nous propose, simplement, des gens et des initiatives qui ont décidé de faire ce qu’ils pouvaient, avec les moyens dont ils disposent.

Ainsi, entre les courtes apparitions d’experts économiques qui expliquent pourquoi la croissance comme on la pratique n’est pas bonne pour la suite des événements, la réalisatrice Marie-Monique Robin nous emmène à Toronto, où des jeunes sur-diplômés ont quitté la bourse de New-York ou leur bureau d’avocats (entre autres) pour participer à un projet de potager urbain… qui fonctionne. On part aussi à Rosario, en Argentine, où des quartiers défavorisés se sont relevés de la crise grâce au maraîchage. Les monnaies locales du Brésil et de Bavière, les solutions d’autonomie énergétique au Népal, partout dans le monde, les choses bougent d’une manière ou d’une autre. La réalisatrice s’applique à faire passer son message « C’est au niveau local qu’il faut changer les choses » (j’en suis assez convaincue depuis longtemps).

C’est aussi simple que ça 🙂

Mais parmi tous ces exemples, celui qui fait le plus sourire (et qui donne envie de s’envoler directement direction ce petit pays), c’est celui du Bhoutan. Contrairement aux autres initiatives, ici, on parle d’une action à la taille d’un pays, d’une part, mais mise en place par les autorités mêmes de ce pays. Je ne sais pas si les philosophies orientales ont été plus propices à la création de ce concept, mais en 1972, le roi du pays décide que le bonheur national brut serait désormais l’indice qui permettrait de mesurer le niveau de richesse des citoyens de son pays (bien plus joyeux que le traditionnel produit intérieur brut). Ce changement inclut quatre principes fondamentaux : la croissance et le développement économiques responsables, la conservation et la promotion de la culture du pays, la sauvegarde de l’environnement et la promotion du développement durable ainsi que la bonne gouvernance responsable. M’est avis que si on appliquait ce calcul à tous les pays du monde, la liste des pays les plus riches serait un tantinet différente de ce qu’elle ne reflète en se basant sur le PIB. Oh, et pour la petite histoire (comme ça on tombe totalement en pâmoison devant ce modèle, et on s’en inspire), le pays a un objectif de 100% bio d’ici à 2020 (et leur système éducatif mérite qu’on s’y intéresse).

Allez, une photo du roi actuel du Bhoutan, docteur honoris causa à l’UCL

Bref, le mot documentaire peut faire peur parfois, surtout si comme moi, à l’école, tu n’as pas toujours pu visionner les plus intéressants. Mais après les super-héros, je te propose de prendre une petite dose d’optimisme et d’inspiration. Crois-moi, ça fait du bien.

Advertisements

One thought on “Sacrée croissance

  1. Ping : Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s