The theory of everything

En ce mois de janvier 2015, certains se sont baladés sous la neige, d’autres se sont enfermés au plus près du feu. Moi, j’ai décidé d’essayer de suivre un peu le flux de bons films qui sortaient au cinéma.

Et j’ai commencé fort. En décembre dernier, j’avais pu voir l’annonce du « film qui allait raconter l’histoire de Stephen Hawking ». Rien qu’à la vue de la bande-annonce, je savais que j’aurais besoin d’un tas de mouchoirs – mais bon, j’ai ravalé ma fierté, emporté tous les paquets de mouchoirs qui me passaient sous la main et j’ai donc été voir The theory of Everything.

Jane et Stephen remontent le temps, et c’est beau.

Si tu ne l’as pas encore vu, et que comme moi, tu as la larme facile – les mouchoirs sont un must have. Mais bon, rassure toi. Le film est émouvant principalement tant il est beau.

Je suis loin d’être une spécialiste de Stephen Hawking – je n’ai jamais rien lu de lui, je l’ai rarement vu à la télévision et son domaine d’étude n’est pas totalement dans mes centres d’intérêts jusqu’à maintenant. Ce que j’en sais, c’est ce que beaucoup de monde sait. Stephen Hawking, on en a tous entendu parler un jour. C’est ce génie qui souffre d’une sclérose latérale amyotrophique (mais si tu ne veux pas t’en souvenir – tu retiens la maladie de Charcot, ou de Lou Gehrig, comme dans le film), ce qui, au final, le rend encore plus cool puisque c’est un génie qui te parle avec une voix de robot depuis son fauteuil roulant.

Et hop, une photo du vrai, avec une citation en prime !

Si comme moi, tu rôdes souvent sur internet, tu sais aussi que c’est un génie qui a un sens de l’humour assez sympa et qui, malgré toutes les théories très compliquées qu’il parcourt chaque jour, reste un bonhomme très humain.

Stephen Hawking, interviewé par John Oliver. Laul.

Et c’est bien là que le film est plus que réussi. On ne nous présente pas l’histoire d’un génie, mais bien l’histoire d’un être très humain, qui, malgré toutes les épreuves traversées, n’a jamais vraiment cessé de sourire à la vie, tout en lui faisant des petits pieds de nez par-ci par-là.

Le film est une œuvre de James Marsh, qui se base principalement sur les écrits de Jane Wilde, la première femme de Stephen Hawking, interprétée avec talent par Felicity Jones. Stephen Hawking, dans le film, n’est pas présenté comme un de ces génies totalement incapables de tisser des liens sociaux normalement, il se débrouille même plutôt bien. Il est entouré d’un groupe d’amis faisant les mêmes études que lui, il rencontre celle qui sera sa compagne dans des moments difficiles à l’université et ses parents et sœurs semblent former autour de lui un noyau soudé.

On entre dans la vie de Stephen avant qu’il ne soit au courant de sa maladie. Mais Eddie Redmayne, l’acteur à qui il a été donné la tâche difficile d’endosser ce rôle, nous annonce comme il se doit les prémices d’un problème. Et puis, c’est la chute. Littéralement ou au sens figuré d’ailleurs. Stephen tombe, il apprend qu’il est malade, et qu’il a peu de chance de pouvoir mener une vie normale bien longtemps. La chute littérale. Stephen décide alors d’abandonner. La chute figurée. Et là, c’est Jane qui va le pousser à combattre. Une petite impulsion qu’il va alors garder (plus ou moins) tout le reste de son existence.

Ce film, c’est donc l’histoire même de l’espoir. C’est probablement pour ça qu’au lieu d’être tristes et ternes, les images et les musiques paraissent joyeuses et éclairées. C’est aussi sûrement la raison pour laquelle, quand on sort de la salle, on se sent bien. Tout dans cette histoire pourrait amener une fin triste. Et pourtant, c’est probablement l’un des films les plus légers et malgré tout, l’un des plus émouvants que j’ai pu voir ces dernières années.

Peu importe combien la vie peut paraître difficile, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s