Hector à la recherche du bonheur

Attention, mesdames et messieurs – gros coup de cœur cinéma sorti de nulle part (et il paraît qu’il y a un livre!). Je n’avais jamais entendu parler de ce film avant. J’ai lu quelque part que quelqu’un le comparait à Walter Mitty, et il y a Simon Pegg dedans, je me suis dit donc « Pourquoi pas? »

Et tu sais quoi ? C’était beau. J’ai pleuré comme un bébé. Ce film est beau, beau, et je le répète encore une fois, beau. Hector est psychiatre, et mène une vie bien réglée avec sa compagne Clara (Rosamund Pike – si j’avais su qu’elle était dedans, et après Gone Girl, ça aurait été un plus à ajouter à la liste). Mais, un beau jour et suite à quelques petits événements, il décide de partir faire des recherches – il veut savoir comment atteindre le bonheur, pour mieux conseiller ses patients.

Il part donc en Chine, en Afrique et aux Etats-Unis, où il vivra un tas de petites aventures parfois drôles, parfois dangereuses, parfois simplement belles. Vous le comprendrez bien vite, Hector, sous le prétexte de ses recherches professionnelles, va surtout rechercher son bonheur à lui – et je vous rassure, il le trouve.

Il y a un tas de petits trucs qui m’ont fait aimer ce film. Les couleurs. Un film qui parle du bonheur doit être coloré, et il l’est. Pas à outrance, mais il l’est suffisamment pour ajouter une petite touche. Simon Pegg, en imbécile heureux, est extrêmement touchant ! Je ne le connaissais qu’à travers la trilogie Cornetto (Shaun of the Dead – Le dernier pub avant la fin du monde & Hot Fuzz) et Paul, qui sont tous des films qui m’ont confirmé qu’il n’y a rien à faire, l’humour britannique un peu ridicule, c’est vraiment mon truc (le duo qu’il forme avec Nick Frost = marque sûre à mes yeux). Mais ces films sont tous extrêmement comiques, et on n’y voit pas cette sensibilité dont il fait preuve ici.

Il y a aussi ce petit cahier, que Clara offre à Hector lors de son départ. Dedans, il note ses découvertes sur le bonheur et ajoute des petits dessins, simplistes. Mais cette façon d’annoter et d’illustrer ses voyages, ça me fait TELLEMENT envie. Je ne sais même pas faire des dessins simplistes, mais je pourrais m’y mettre – c’est en essayant qu’on s’améliore, non ?

Il y a ces scènes inoubliables – la scène dans l’avion avec Jamila (larmes assurées), qui offre une magnifique citation. Il y a le retour d’Hector dans le village africain, et la danse qui s’en suit.

I’m not afraid, Hector. People who are afraid of death are afraid of life.

Il y a toutes ces personnes fabuleuses qu’il rencontre. Parfois au passé sombre, mais qui à son contact vont aussi modifier un peu leur route pour atteindre le bonheur. Parfois des personnes qui vont expliquer à Hector que le bonheur, c’est juste un ragoût de patates douces.

Pour tout ça, et le reste, ce film est une nouvelle petite perle que je peux ajouter à une liste déjà longue de films qui me touchent sincèrement et profondément, tout en étant beaux et joyeux. Je vous le conseille de ce pas, j’ai envie de le partager avec le monde. Attention toutefois, rendez-vous bien compte qu’en le regardant, vous questionnerez votre propre bonheur. Et parfois, ça peut faire du bien de mettre des mots sur ce qui nous rend heureux.

You’re a very very strange person, Hector. The kind of person I normally avoid like the plague. I’m glad I didn’t.

Et tiens, parce que je t’aime bien, je te laisse les leçons tirées durant son voyage (je crois que ce sont celles tirées du livre, il n’y en a pas autant dans le film – mais on n’a jamais assez de leçons sur le bonheur!)

Advertisements

6 thoughts on “Hector à la recherche du bonheur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s