La rose blanche, de Inge Scholl

Il y a quelques mois, je vous parlais du grand retour de Mickey 3D dans un One Song A Week, en vous présentant La Rose Blanche. Très vite, Marie des Lectures d’Amérique a pris la peine de me signaler que cette belle chanson mettait en avant des faits réels, décrits dans le livre du même nom écrit par Inge Scholl. 

Et ça y est, j’ai lu la Rose Blanche. Et j’ai pleuré. Pas parce que c’était triste. Pas uniquement en tout cas. Mais j’ai pleuré parce que j’ai été impressionnée par la dignité et le courage dont ont fait preuve Hans et Sophie Scholl jusque dans leurs derniers moments.

La Rose Blanche, c’est le nom d’un mouvement de résistance au nazisme lancé à Munich. Armés de leurs tracts, les membres de la Rose Blanche ne souhaitaient qu’une chose – faire savoir à leurs concitoyens que le nazisme les aveuglait, et que leur nation tant aimée commettait des crimes ignobles. Une résistance passive, une volonté de faire prendre conscience et d’ouvrir les yeux.

La Rose Blanche nous est contée par Inge Scholl, soeur de Hans et Sophie, deux des fondateurs de ce mouvement. Elle nous parle d’abord de leur jeunesse, de leur joie dans les jeunesses hitlériennes. Cette joie, au fil des événements – parfois peu significatifs, va se transformer en prise de conscience que quelque chose cloche dans cet endoctrinement. Elle va nous conter la guerre.

Mais ce que Inge Scholl partage le mieux, c’est la dignité dont son frère et sa soeur ont fait preuve jusque dans la mort. Ils savaient que leurs agissements pouvaient aider à recréer une Allemagne dont ils pouvaient être fiers à nouveau. Ils savaient que leur mort serait un risque pour mener une cause plus juste. Ils n’ont pas hésité à se sacrifier pour protéger leurs idées. Et tout ça est mis en mots dans La Rose Blanche. Autant de dignité et de belles valeurs, c’est émouvant et beau. Et j’ai donc décidé de pleurer de fierté pour eux, pas de tristesse.

Je remercie donc Mickey 3D de les chanter, de faire en sorte que l’Histoire n’efface pas la Rose Blanche. Et je remercie Marie pour m’avoir dit qu’il y avait tellement plus derrière cette chanson. Je ne peux à mon tour que vous conseiller de lire la Rose Blanche, et de ne jamais oublier.

1606920_10152519587471506_9095949074141335218_n

Quatrième goal marqué dans le cadre de mon défi Euro 2016 des livres.

Advertisements

6 thoughts on “La rose blanche, de Inge Scholl

  1. Ping : Challenge – Euro 2016 des Livres | Les écrits de Julie

  2. Ping : Tag 15 : Book Fangirling Award (Clap Troisième) | Les écrits de Julie

  3. Ping : 2016, une année livresque | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s