Dans ma bédéthèque #6 et #OurSharedShelf #6

Et oui, vous le voyez, depuis la fin de ma pause estivale, le blog revit pas mal. L’occasion de rattraper quelques retards. Ainsi, alors que je n’ai plus publié de Dans ma bédéthèque depuis mai (honte sur moi), Our Shared Shelf et son livre de juin (et oui, en retard aussi) me permettent de faire d’une pierre deux coups.

Avec Persepolis, Marjane Satrapi nous présente une belle partie de sa vie dans son beau pays d’Iran. Cette BD, dans sa version intégrale, commence dans son enfance et s’achève alors qu’elle est adulte.

 

Par le biais de ce moyen d’expression qui me plaît de plus en plus, Marjane va présenter tous les changements qu’ont impliqué l’arrivée au pouvoir de la République Islamique d’Iran. C’est une vraie plongée dans une histoire qui m’est totalement inconnue, et ça, c’est un superbe point positif. Du jour au lendemain, elle doit mettre le voile pour se balader dans les rues. À l’école, les filles sont séparées des garçons, alors qu’ils ont jusque là grandi ensemble. Marjane est, après quelques années et une situation qui n’a l’air que d’empirer, envoyée par ses parents en Autriche pour finir sa scolarité là-bas, dans un lycée français. Mais la vie européenne la fait vite déchanter. Elle y vivra quelques beaux moments, et sera soulagée de grandir hors des interdits de son pays. Mais elle finira par se retrouver à la rue, et rentrer au pays. Là, elle devra à nouveau affronter la transition d’un pays où les libertés sont limitées. Elle devra se réadapter, ou choisir de mener une petite révolution intérieure. Des tas d’événements et de thématiques défilent de page en page, me faisant découvrir une culture et un parcours historique jusqu’alors inconnu.

Autre très bon point à attribuer à Persepolis, c’est l’implication de l’auteure dans sa BD. On suit vraiment son parcours, et donc, les combats qu’ont mené ses parents, ses oncles, sa grand-mère ou encore elle-même. C’est une BD pleine de valeurs, d’idéaux et de révolutions, même si parfois elles consistent « simplement » à laisser dépasser une mèche de cheveux de son voile. Persepolis, avec son graphisme très simple, est extrêmement visuelle. On a l’impression de suivre Marjane en Iran, d’avoir froid avec elle en Autriche, et de se sentir mal à l’aise avec elle à son retour en Iran.

C’est réellement l’histoire d’une famille qui ne veut pas que l’arrivée de la religion dans la gestion du pays ait une influence négative sur ses libertés. Je vous décevrai peut-être en vous disant que ça sera le cas. Mais les parents de Marjane ne cesseront jamais de combattre cela à leur niveau. Et heureusement, ils ont transmis cela à Marjane.

La BD intégrale va présenter des tas de facettes d’une culture qui m’était totalement inconnue, sur le ton de l’humour, souvent. Et avec beaucoup de justesse, toujours. C’est une sublime découverte, qui apporte des tas de questionnements proches sur base d’une histoire qui est pourtant lointaine.

Quelqu’un a vu la version dessin-animée ? Vous en pensez quoi ?

Advertisements

5 thoughts on “Dans ma bédéthèque #6 et #OurSharedShelf #6

  1. Ping : Dans ma bédéthèque S02#07 & Club de lecture féministe de Carnet Parisien #02 | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s