Le Musée Royal de Mariemont (Visit Belgium #2)

Vous ne le savez peut-être pas, mais apparemment, quand on travaille dans le tourisme en Belgique, on reçoit une sublimissime petite carte « Attractions & Tourisme ». Sublimissime, non pas de sa beauté – elle est plutôt quelconque, mais bien de son utilité. Cette carte nous donne accès à bon nombre de musées, de parcs d’attractions et de hauts lieux touristiques gratuitement, ou en partie gratuitement. Autant vous dire qu’il est temps que je m’en serve !

C’est pour cela que je vous propose de découvrir avec moi des lieux touristiques de ma belle Belgique à travers cette nouvelle série Visit Belgium – que je prévois au moins toutes les deux semaines dans un premier temps (j’avais décidé de l’entamer avec l’expo Harry Potter il y a deux semaines).

Pour commencer à me servir de cette carte, j’ai décidé de visiter des lieux proches de chez moi – question de facilité. Je débute avec le Musée Royal de Mariemont. Je te préviens de suite, j’ai eu droit à une belle averse à la belge, donc j’y retournerai pour explorer le magnifique parc plus en profondeur. Mais en attendant, j’ai visité les différentes expos du musée.

Des arbres qui perdent la tête et un Bouddha magnifique – je dois visiter le Parc !

Pour moi, le musée de Mariemont a une saveur particulière. Quand j’étais en dernière année d’école primaire (11-12 ans), on avait un long travail de recherche d’un an à faire. Ayant choisi l’Egypte ancienne, j’avais pris le temps d’écrire au musée pour prévenir de ma visite, et si possible, qu’ils me donnent le plus d’informations possibles. Non contents de me refiler toutes leurs publications, j’ai eu l’immense honneur de faire la visite du musée accompagnée par l’Egyptologue qui y travaille. Quelques mois plus tard, elle répondait présente à l’invitation de venir assister à ma présentation. Bref, pour moi, le Musée de Mariemont, c’est ça.

Et cette espèce de proximité avec le visiteur, elle a l’air de toujours baigner dans l’air. Ce n’est pas un musée immense dans lequel on se perdrait volontiers trois jours. Mais on s’y sent bien.

Pour débuter mon périple, je me suis attelée à la visite de leur expo temporaire : « De Stargate aux Comics : les dieux égyptiens dans la culture geek. » Stargate, c’est aussi un souvenir nostalgique de jeunesse, donc c’était une bonne combinaison ! On y retrouve des tas de costumes et d’objets collection ayant un lien avec la série. Mais aussi des explications quant à l’utilisation des divinités égyptiennes dans la pop culture. Je vais vous avouer que mon seul regret, finalement, c’est de ne pas avoir demandé d’audioguide (stupide hobbit), j’aurais ainsi pu savourer, je pense, plus encore ces liens entre mythologie et personnages de fiction (thématique qui m’intéresse pas mal).

Ensuite, direction le sous-sol, pour l’exposition permanente. On y trouve notamment des objets retrouvés dans des villes du Hainaut, ma province. Le musée a pris la peine de montrer des photos des lieux où tous ces objets ont été retrouvés, grâce à la passion d’un seul homme (Mr Warocqué), et c’est assez cocasse de voir ces lieux aujourd’hui, et les artéfacts qu’ils recelaient. Impressionnantes aussi les représentations du Château de Mariemont, désormais ruines. Enfin, au sous-sol, on trouvait aussi une autre petite expo temporaire – De papier et d’argile – où les artistes ont reproduit en argile des héros de l’Antiquité. Un travail assez réussi, et plutôt étonnant.

Parce que ma maman a un ordre de pensée bien à elle, direction en suite le deuxième étage. Là, on retrouve une autre expo temporaire (et oui, encore) qui nous intéresse vu la passion que je lui ai transmise de l’Egypte : Dieux et Démons d’Egypte Ancienne. Je me replonge dans d’anciennes histoires que j’ai dévorées il y a quelques années, et je redécouvre la mythologie égyptienne. Je souligne ici le travail pédagogique. Si des panneaux guident l’exposition pour tous, avec des explications plus qu’intéressantes, il existe, à hauteur d’enfants, des panneaux explicatifs adaptés à leur vocabulaire. Ils sont guidés par le dieu Bès tout du long, et quand on compare les contenus des deux sortes de panneaux, ils en apprennent autant que les plus grands. Qui plus est, quelques activités ludiques, ne nécessitant pas d’explications ou de présence d’un animateur, sont à disposition. Je les ai testées pour mieux vous  décrire cette expo (hum, ou pour le fun). On peut y décalquer des morceaux de dieux à assembler à notre guise pour créer notre dieu. Et également y écrire en hiéroglyphe notre petit nom de dieu. Très sympa.

Enfin, on termine par le premier étage et l’autre partie de l’expo permanente, avec toutes les trouvailles du monde oriental et méditerranéen. De jolis souvenirs de civilisations désormais passées, mais qui nous rappellent qu’on est bien petits dans ce grand monde.

LA porte des étoiles

Que visiterais-je ensuite ?

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s