Tarzan, de David Yates

Dans la mode des remakes, j’ai été curieuse de voir cette adaptation de Tarzan. Surtout si ça me permettait un tête à tête avec Alexander Skarsgård (True Blood) torse nu.

David Yates, monsieur Harry Potter 5, 6, 7.1 et 7.2, nous propose ici un Tarzan différent de l’histoire du dessin-animé. John Clayton, Tarzan, est devenu Lord de Greystoke. Il a en effet rejoint l’Angleterre avec sa femme, Jane, où il essaye de mener une vie humaine.

Mais c’est sans compter sur les belges (je vous jure, ces belges). À l’époque, notre roi Léopold II possédait le Congo comme colonie personnelle. Dans le film, il envoie son meilleur capitaine, Léon Rom (campé par Christopher Waltz, que j’admire) pour y régler ses affaires, et ses dettes : asservissement des tribus autochtones, milice privée, trafic d’ivoire et de diamants. Ce monsieur peu scrupuleux ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Il promet donc au chef d’une tribu, contre diamants, la tête de Tarzan (ni plus, ni moins). Mais c’est sans compter sur les amis du Roi de la Jungle, évidemment.

Même si ce film est divertissant, il faut avouer qu’il ne s’agit pas là de la production de l’année. L’histoire reste fortement prévisible, et les muscles d’Alexander Skarsgård ne suffisent pas à nous plonger entièrement dans l’aventure. J’ai trouve Margot Robbie peu convaincante dans le rôle de Jane, et, bien que je l’adore, Christopher Waltz ne m’a pas tout à fait convenu non plus en Léon Rom.

Le personnage de Samuel L. Jackson donne un peu de légèreté à une histoire bien plus sérieuse que ce à quoi je m’attendais – et qui ne prend pas totalement. Pour une fille qui rêve de voyager, les paysages sont à couper le souffle, laissons leur ça ! En point positif, je retire aussi ce pas si subtile que ça moyen de nous faire comprendre que parfois, les animaux sont bien plus humains que nous.

Tarzan vaut certainement un visionnage, voire quelques GIFS de son acteur torse nu, mais ne réussit pas pour moi à insuffler une nouvelle vie à ce personnage emblématique de notre imaginaire collectif.

Advertisements

4 thoughts on “Tarzan, de David Yates

  1. Il me semble qu’il ne s’agit pas là d’un film Disney – mais que c’est en cours de leur côté.
    Je n’avais pas très envie de le voir (en fait, seul l’acteur me donnait envie de voir cette adaptation), et visiblement, j’ai bien fait :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s