La fille du train, de Paula Hawkins

Vu que je suis assez productive à mon niveau du point de vue lecture pour le moment (j’ai d’ailleurs augmenté pour la deuxième fois mon Reading Challenge sur GoodReads), j’essaye d’enchaîner des lectures qui, je pense, vont me happer totalement.

J’avais repéré La Fille du Train l’an dernier, et il me semblait que ce livre avait tout pour me plaire – une bonne raison de l’intégrer dans mon Challenge ABC 2016 (dans lequel il faut que j’avance un bon coup !)

La Fille du Train commence doucement, avec un personnage un peu banal. Rachel a la trentaine. Tous les jours, elle fait la navette entre Londres et Ashbury. Tous les jours, elle passe devant les mêmes maisons, et finit par inventer des histoires autour de leurs habitants. Autour de Jess et Jason, par exemple, qui habitent le n°23 de la rue où Rachel a vécu pendant plusieurs années. Elle les idéalise, leur imagine une vie parfaite et un amour parfait – jusqu’au jour où elle surprend Jess avec un autre homme. Le soir, elle décide de s’y rendre, et va ainsi rentrer dans une histoire qu’elle n’aurait pas su inventer.

En effet, Jess – qui s’appelle en réalité Megan – est portée disparue le lendemain de la visite de Rachel dans son ancien quartier. Oui mais voilà, Rachel ne se souvient pas. Elle souffre d’alcoolisme depuis plusieurs années, et a de fréquents trous noirs. Elle va donc tenter de rentrer dans cette enquête, en partie pour trouver ses souvenirs, mais aussi parce qu’elle estime le devoir à Megan (Jess) et Scott (Jason). De fil en aiguille, entre son ex-mari et sa nouvelle femme que Rachel importune quand elle a bu, Scott auprès de qui elle se fera passer pour une proche, et la police qui ne la considère pas comme un témoin fiable, Rachel va devoir rechercher ses souvenirs et démêler le vrai du faux.

La Fille du Train nous offre ainsi une enquête assez banale, mais où l’aspect psychologique des personnages principaux et les rebondissements amènent petit à petit une histoire que l’on dévore. Si Rachel a l’air bien triste au début de l’histoire, et qu’on a du mal à prendre en pitié son personnage, on se rallie de plus en plus à elle en approchant de la fin et son personnage ne cesse de gagner en intérêt et en force. La Fille du Train mérite l’engouement et le film sera très certainement très bon, s’il appuie sur ces forces psychologiques de l’histoire de base.

abc2016

Challenge ABC 2016 : 11/26

Advertisements

15 thoughts on “La fille du train, de Paula Hawkins

  1. J’ai lu beaucoup d’avis mitigés sur ce livre donc je ne voulais pas spécialement le lire …
    Mais maintenant il me fait de plus en plus envie et vu qu’il vient de sortir en poche, je pense que je vais craquer ^^

  2. J’avais adoré le personnage de Jess, qui sort des sentiers battus notamment avec son alcoolisme. Hâte de voir le film même si je connais malheureusement déjà la chute.

  3. Ping : Challenge lecture #2 : ABC 2016 sur Livr’Addict | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s