Planckendael (Visit Belgium #5)

Vous ne me croirez peut-être pas, mais la Belgique a eu droit à sa petite canicule en cette fin d’été. L’occasion de profiter des attractions extérieures comme Planckendael, un parc animalier à Mechelen.

Pour éviter les grosses chaleurs de l’après-midi, nous sommes arrivées à peu près à l’ouverture. Après un accueil très sympathique par la caissière (en néerlandais – hé oui, je pratique même hors du bureau), nous rentrons dans le parc, et commençons par l’Asie. Le Parc est en effet divisé en continents pour qu’on y retrouve les espèces « locales ». Les ambiances sont sympathiques. Mais à côté de ça, mon humeur et la chaleur aidant, les gens m’ont énervée – crier au lieu de se parler, ne pas surveiller les enfants, etc. Gros point noir à noter, bien qu’il soit totalement indépendant de la volonté du Parc. Juste que d’y repenser, il fallait que je vous le dise 🙂

Nous enchaînons avec l’Europe, non sans peine. Heureusement, différents plans du site sont éparpillés dans le parc. Malheureusement, ce n’est pas suffisant. Gros conseil ici : cherchez-en un à emporter à l’entrée, ça vous sera utile. Nous nous sommes retrouvé plusieurs fois à ne plus savoir où aller. Ca donne un goût d’aventure, je suis bonne joueuse.

Nous mangeons en Europe. Le café et le brownie du matin m’avaient un peu inquiétée : trop industriels, pas réellement bons. Mais nos deux pizzas sont assez bonnes, suffisantes pour nous requinquer et à des prix raisonnables. Allez, on oublie le café et le brownie.

Après l’Europe et le repas, nous poursuivons notre visite : Afrique, Océanie, Amérique. Il faut chaud. Certaines zones sont très peu ombragées, et ça en devient désagréable. Les boissons ne sont pas réellement à des prix démocratiques – dommage. Nous tentons de maximiser malgré tout notre expérience, notamment en traversant un petit cours d’eau sur un bac en tirant sur une corde : j’en ai toujours rêvé.

Point de vue animaux, on retrouve des très connus et des moins célèbres. Je croise les coatis – mon totem de mouvement de jeunesse. Les éléphants nous offrent un beau spectacle de baignade improvisée, même si j’avoue avoir entraperçu de la tristesse dans les yeux du plus grand qui me fait apprécier le tableau à moitié. Le bébé rhinocéros noir n’est pas très timide non plus.

Planckendael, c’est une chouette balade malgré la chaleur, avec quand même une ou deux petites bêtes noires : devant certains enclos, la végétation est trop dense pour voir correctement les animaux. Les gens avaient l’air particulièrement énervants, mais ce n’est pas la faute du Parc, encore une fois. Et le prix des boissons, qui nous aura poussé à préférer nous dessécher (c’était la fin du mois, que voulez-vous ?)

Quelle sera ma prochaine étape belge ? Des idées ou conseils ?

Advertisements

5 thoughts on “Planckendael (Visit Belgium #5)

  1. Les photos sont vraiment magnifique ! Mention spéciale au couple de perroquet, ils sont trop beaux ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s