Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché, de David Safier

Il n’y a rien à faire, ce genre de titres m’attire toujours. Est-ce que ça parle réellement d’une vache ? (oui) Ou est-ce là le prétexte pour tout autre chose ? (pas vraiment).

Bref, je me suis lancée dans la lecture de ce petit roman, où l’on suit Lolle, une vache qui broute paisiblement. Depuis qu’elle a vu deux éphémères filer le parfait amour et vivre leur vie ensemble (leur vie de 24h donc), elle rêve de ce même bonheur. Mais son monde va changer quand Giacomo, un chat italien beau parleur, va lui parler de le « bistèque haché ». Quand Lolle comprend ce à quoi le fermier la destine, elle va tenter de sauver le troupeau – en vain, puisque seules quelques vaches acceptent de la suivre – P’tit Radis, une vache un peu naïve qui a une chanson ou un remède impliquant de faire pipi sur quelqu’un pour tout, Hilde, une vache un peu brute, mais au grand coeur, et Susi, qui n’est autre que la maîtresse du taureau de Lolle, Champion. Ensemble, et suite aux dires de Giacomo, elles vont tenter de rejoindre l’Inde, présentée comme le paradis des vaches, où elles seront traitées en déesse, excusez du peu.

Vous vous doutez bien que ce parcours est semé d’embûches et de chien de l’enfer. L’on suit donc les péripéties d’un petit troupeau plein de ressources. L’histoire est tendre (comme un bon steak), mais j’avoue qu’elle ne m’a, à aucun moment, emballée. La fin est toute douce, et je me suis prise à sourire. Pour le reste, malheureusement, alors que l’auteur tente des tas de références à notre humanité à la sauce vache, des tas de petites pointes d’humour, ça ne prend absolument pas sur moi. Vu les cotes sur GoodReads, je dirais que je suis une des rares, et je reconnais que si c’est le genre d’humour qui vous plaît, alors le livre doit être vraiment sympa. Mais j’ai trouvé ça lourd.

Pour dissiper tout malentendu, j'aime les vaches - je te présente Suzelle, ma toute belle amie :)

Pour dissiper tout malentendu, j’aime les vaches – je te présente Suzelle, ma toute belle amie 🙂

Le titre vous dit tout, et même s’il m’a donné fortement envie, l’histoire n’a pas su me convaincre. Il y a aussi des tentatives de critique de l’humanité, et de notre mode de vie, qui éclatent comme un pétard mouillé. J’ai finalement trouvé ça très creux. J’ai encore une fois l’impression que l’auteur a voulu faire vivre trop de choses à ses héroïnes, et que l’effet final est loupé, et rend le livre plat et peu attrayant.

Ce n’est pas une critique positive donc – mais j’ai très envie de dire aux gens qui pourraient être tentés par le titre de tester malgré tout. Il semble que d’autres que moi y voient plus – donc ne vous limitez pas à mon humble avis 🙂

Advertisements

2 thoughts on “Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché, de David Safier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s