Le monde sauvage d’Aywailles (#VisitBelgium #7)

Je continue mon tour et profite du beau temps belge pour les parcs animaliers. J’ai donc été visiter pour la première fois le monde sauvage d’Aywailles, en pays Liégeois. Dans ce parc, on propose un petit parcours safari en plus d’une balade à pied parmi les différentes espèces, donc ça change un peu.

En arrivant sur le site, on s’arrête à une petite aubette qui est en fait la caisse d’entrée. On y paye le parking et les entrées, et la barrière ne s’ouvre pas tant que ce n’est pas fait. D’accord. Attention, gros spoiler : le manque d’informations des employés a rythmé notre arrivée. On nous annonce d’abord qu’il n’y a pas de safari possible avant 12h, ensuite qu’il n’y aura pas de safari aujourd’hui, et enfin, le seul petit train de la journée a failli partir sans nous.

Bref, je te disais donc qu’on arrive, et puisqu’il n’y avait alors pas de safari avant 12h, on se prépare à faire la visite de la partie « à pied ». Mais d’abord, arrêt à la cafet’, parce que bon, Aywailles ce n’est pas la porte d’à côté ! La cafétaria, le restaurant et la boutique sont vides d’employés – on hèle au hasard et on voit quelqu’un arriver pour nous servir malgré tout.

Bref, après notre petit remontant, on retourne quand même à « la gare » de départ de safari pour s’apercevoir qu’un petit train s’apprête à démarrer. Je cours vite acheter nos tickets, dans la boutique où… il n’y a personne. Et on embarque. Je t’explique de suite. Je n’osais pas faire le safari en voiture. J’avais demandé à l’employée de la cafèt’ s’il y avait un risque quelconque, et ELLE M’A RÉPONDU OUI (je te jure). Donc le petit train s’imposait. Mais voilà mon conseil : prends ta voiture pour faire le safari ! Je ne sais pas si nous n’avions pas de chance ou si c’est courant, mais le tour était extrêmement désagréable. Le sentier laissait pas mal à désirer, donc on était pas mal secouées, mais passe encore. Le problème, c’était le chauffeur. Avait-il déjà piloté le petit train avant ou avait-il été désigné d’office en remplacement, je l’ignore. Mais tout ce que je sais, c’est qu’on a passé plus de temps à bien se tenir et à éviter de se cogner qu’à admirer les animaux. Et c’est dommage, parce qu’il y en avait des beaux ! La prochaine fois, ce sera en voiture – en plus, c’est gratuit. Lors du safari, on voit des tas de beaux animaux, dont les coatis, mon totem en mouvement de jeunesse, des rhinocéros, des gazelles en tout genre, des tapirs, etc.

En fin du safari, nous nous lançons donc finalement dans la partie « à pied ». Nous avions fait la volière des perroquets dès notre arrivée, donc démarrons notre parcours par les otaries. Aux premiers abords, avec les premiers animaux croisés (otaries, ours noirs et ours blancs), on se dit que c’est vieillot et plus très entretenu (peinture, propreté des espaces). Et pourtant, on croise à Aywailles qu’on ne voit que peu ailleurs.

Mais quand on s’enfonce un peu, cela s’estompe. Quand, par exemple, trois magnifiques loups blancs vous font la surprise de jolis hurlements, ça donne un moment sublime. Quand vous entendez le cri du macaque avant même de le voir, c’est chouette. Tout ça, c’était magnifique, et ça fait penser qu’il y a un beau potentiel à Aywailles. Ajoutez à cela quelques animaux que d’autres parcs n’ont pas par ici – loups blancs, ours polaires, panthères noires – et vous avez quand même un bon début de journée !

Une fois tout ça terminé, nous allons nous restaurer. Mouais, pas fameux le spaghetti. En plus de cela, le petit restaurant est affublé de trophées de chasse, faisant un peu trop « safari » et chassant l’aspect préservation que tant d’autres parcs animaliers essaient maintenant de mettre en avant et d’intégrer de plus en plus dans leur façon d’évoluer. Dommage.

Après le repas, nous tombons par hasard sur le spectacle de perroquets et le show des otaries. Les dresseurs et la « voix-off » rendent ça très vivant et très sympa, avec des petits moments éducatifs pendant le spectacle.

C’est là que nous terminons notre journée – que dis-je ! notre visite. Et oui, la journée a continué plus loin dans le pays Liégeois avec les Grottes de Remouchamps, mais ça, c’est pour une autre histoire !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s