L’Ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu et le Canal du Centre historique (#VisitBelgium #11)

Je profite  de cette saison touristique creuse pour vous présenter des attractions visitées lors des beaux jours. Toutefois, je ne m’arrête pas dans mes visites, je vous rassure.

Pour commencer la journée sur les Voies d’Eau du Hainaut, nous avons décidé de faire la balade en bateau qui démarre du grand ascenseur de Strépy et va ensuite emprunter le Canal du Centre Historique. Attention, mieux vaut appeler la veille pour s’assurer qu’il y a de la place pour ne pas se déplacer « pour rien ». En attendant le départ du bateau, une péniche arrive et doit emprunter l’installation étonnante qu’est l’ascenseur funiculaire. Elle monte dans le bac et commence ainsi son ascension. L’imposant ouvrage permet aux péniches jusque 1350 tonnes de franchir une pente de 73 mètres d’une traite, plutôt que de traverser un grand nombre d’écluses.

Le bateau démarre enfin, et nous rejoignons l’ancien Canal du Centre (classé patrimoine de l’Unesco) pour entamer notre balade via une écluse. Ensuite, nous empruntons l’ascenseur hydraulique numéro 1, vestige du génie wallon. Cette installation permettait déjà de franchir plus de hauteur qu’une écluse, et il y en avait alors quatre sur l’ancien Canal du Centre. Et parce qu’il en faut pour tous les goûts, nous franchissons aussi un pont-levis et un pont-tournant (qui pivote sur une tête de 20 cm de diamètre, c’est assez balaise).

A vrai dire, on franchit une portion de canal dont les alentours sont peu intéressants, historiquement et touristiquement parlant. Mais ce sont les différents ouvrages qui témoignent de l’ingéniosité humaine et qui ponctuent le trajet qui rendent la balade si sympathique. L’arrivée se fait à l’Ascenseur 2, où notre guide va nous expliquer le fonctionnement d’un ascenseur hydraulique au cœur même de la salle des machines. Ensuite, un petit train nous ramène à Strépy, pour la suite de la visite.

Là, nous prenons le temps de visiter l’exposition « Pays de Génies », dans laquelle on présente la richesse intellectuelle, sportive, musicale, etc. de la Belgique. Mais l’exposition est ancienne – où sont Eden Hazard, Stromae, ou Amélie Nothomb ? C’est intéressant malgré tout, mais je dois quand même signaler que l’exposition ne sera normalement plus la même dès la saison prochaine. Donc je parle du passé. Je fais quand même une petite mention spéciale pour la salle architecture, dans laquelle deux petites filles (celle de Horta et celle d’un autre architecte) qui font 2 mètres de haut et ont les yeux rouges, n’arrêtent pas de se disputer – et c’est un peu flippant. On décide de faire un dernier détour par un étage où l’on peut admirer le paysage, pour clôturer là notre visite.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s