Légendes d’automne

Profitant de trois mois offerts d’abonnement Netflix grâce à notre récent emménagement, Amoureux et moi avons décidé d’inaugurer cet essai par un film qu’on nous avait conseillé la semaine d’avant, mais qui restait une grande inconnue dans notre ignorance cinématographique : Légendes d’automne. Il était d’ailleurs dans la catégorie « Primés aux Oscars », ce qui ne veut pas forcément dire quelque chose, mais quand même.

Avant de me lancer dans mon petit avis, un fait un seul : c’est quoi ces voix. C’était bien, mais ce petit truc aurait pu tout gâcher. Vu que j’ai commencé lundi une nouvelle aventure professionnelle, j’avais un peu de mal en soirée cette semaine. Du coup, sur la fin, ce facteur a totalement altéré ma faculté de concentration, qui est par ailleurs déjà très limitée habituellement. Bref.

En-dehors de ça, on a ici un film assez ancien (1995) dans lequel j’ai toutefois reconnu quelques têtes : Anthony Hopkins en père un peu ermite, qui après avoir servi de trop longues années dans l’armée, essaye de protéger ses enfants de tout ça. Je l’ai déjà dit ici je pense, Anthony Hopkins est clairement un atout pour me vanter les mérites d’un film – et son rôle, un peu limité ici, lui va très bien. Et puis on a Brad Pitt, dans son jeune et bel âge. Il est un des membres d’une fratrie de trois jeunes garçons : Samuel, Alfred et Tristan (Brad). Il est le plus sauvage de tous.

L’histoire va tourner autour d’une femme, obviously. On retrouve dans ce rôle Julia Ormond, qui campe donc Suzanna. Elle arrive dans l’histoire pour épouser Samuel. Puis, Samuel décide d’aller combattre avec les troupes américaines lors de la première guerre mondiale, et ses frères le suivent (l’un parce qu’il partage ses convictions, et l’autre, Tristan, pour veiller sur ses frères). Et à partir de là, tout s’embrouille. Mais sachez donc que Suzanna va finir par être en couple avec chacun des frères.

Je vous rassure, l’histoire ne s’arrête pas à ça – et finalement, le film est assez prenant. Ce qui attire surtout (ma petite personne), c’est l’ambiance – des grands espaces, un brin de romance, l’intervention de la culture indienne, quelques batailles. Ce sont toutes des petites choses faciles et trop souvent utilisées, mais encore une fois, ça marche. Le film est un bon divertissement, et contient tout ce que je peux attendre de ce genre de catégorie de films américains. Ma critique s’arrêtera là, parce que si j’ai apprécié mon visionnage, il n’y a pourtant rien dans la construction (musique, images, scénario) qui m’ait réellement fait vibrer.

Advertisements

One thought on “Légendes d’automne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s