Dans ma bédéthèque S02#02

Cela faisait quelques temps que je n’avais plus parlé BD ici-même. Or, ma découverte de cet art si cher à la Belgique continue au fil des mois, et j’ai malgré tout deux trois choses en réserve pour vous. Trêve de blabla donc, je vais vous présenter deux histoires assez dures, toutes deux en lien avec un guerre. Rien de réjouissant pour cette fois, je ferai plus léger la prochaine fois (peut-être).

Kersten, médecin d’Himmler (Tomes #1 et #2) (Patrice Penna – Fabien Bedouel)

Ici, on est face à une histoire (part de la grande Histoire) un peu dingue. Kersten a côtoyé le mal, il l’a même côtoyé de très près. Il a, en effet, signé un pacte avec Himmler, puisqu’il était le seul médecin à pouvoir guérir ses maux. Ce faisant, profitant des rapports particuliers qu’il entretenait avec le bras droit d’Hitler, Kersten a mis sa vie en danger pour sauver autant de vies possible, et sortir autant d’innocents que possible des camps.Kersten

Cette BD tente de mettre en images ses doutes, ses hésitations, mais aussi les risques qu’il a pris.

J’avoue que je ne connaissais pas son nom ni son histoire avant cette BD, et il reste quelques doutes sur la véracité de l’histoire qu’il a racontée après la guerre. C’était une part de la guerre que je ne connaissais pas, et que je suis ravie d’avoir découvert.

Les cahiers russes – La guerre oubliée du Caucase (Igort)

CahiersRusses2Avec cette BD prêtée par une amie, je me suis retrouvée plongée dans la vie d’Anna Polilkovsksaïa, et dans son travail. Elle travaillait à la Novaïa Gazeta, avant d’être tuée en 2006, dans l’ascenseur de son immeuble. Elle se savait en danger, mais n’a jamais cessé son travail d’enquête pour parler le plus justement possible des travers de la guerre menée en Tchétchenie par des milices russes qui ont carte blanche ou presque pour infliger nombre de sévices.

La BD est assez dure à lire tant les témoignages qu’on y retrouve peuvent sembler immondes, mais l’ouvrage est nécessaire pour présenter cette réalité à des gens qui, comme moi, ne connaissaient pas réellement ce qu’il se passait là-bas. Elle me confirme toutefois que des BD traitant de vrais pans de l’histoire pour les présenter en images et en texte, ça me convient parfaitement.

Il était évident pour moi qu’il se passe en Russie des choses qui sont vraiment bien loin de ce que les Droits de l’Homme tolèrent, et même si j’en connais quelques aspects, j’ignorais tout de cette guerre de Tchétchénie. Quant à l’aspect artistique de la BD, je dois avouer que les dessins m’ont permis de rester dans la

 

 BD, en mettant en images ce qui est relaté, sans toutefois devoir insister sur les détails horribles, mais en les sous-entendant quand même.

CahiersRusses

 

Advertisements

2 thoughts on “Dans ma bédéthèque S02#02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s