La bibliothèque des âmes (Miss Peregrine #3), de Ransom Riggs

Comme j’ai littéralement dévoré le tome 2 et le tome 3 d’une traite (après avoir attendu un an après ma lecture du tome 1), il me semblait difficile de faire deux chroniques séparées. Mais je m’y tiens malgré tout, parce qu’il y a finalement pas mal de différences pour ce dernier opus par rapport à ses deux premiers volets.

Dans le tome 3, en effet, Jacob et Emma semblent livrer à eux-mêmes, et l’existence même des particuliers telle qu’ils la connaissaient risque d’être menacée s’ils n’arrivent pas à sauver Miss Peregrine et tous les autres.

la-bibliotheque-des-ames

Pour ce faire, ils se rendent dans l’Arpent du Diable, une boucle des plus sordides cachée dans les canaux de Londres. Dans leur tâche, ils sont aidés par Addison, le chien-particulier qui les a sauvés lors d’une attaque d’Estres, par Sharon, le batelier un peu ronchon qui les a amenés sur place et qui semble malgré tout ce qu’il veut faire croire, veiller sur eux. Enfin, ils sont aussi aidés un peu plus tard M. Bentham. Un particulier qui vit caché, aidé par différents serviteurs, et qui dispose d’une soigneuse très puissante : Mère Poussière.

Tout ce petit monde va concocter un plan pour s’introduire dans la forteresse et libérer tout le monde. Malheureusement, comme les précédentes aventures d’Emma et Jacob leur ont appris, ils doivent continuer à se méfier de tout le monde et tenter d’être plus rusés que tous leurs ennemis.

Dans ce troisième tome, on pourrait croire que la relation d’Emma et de Jacob sera celle mise en avant. Et bien qu’elle soit très présente, ce qui est surtout frappant ici, c’est l’évolution de Jacob. Evolution dans son pouvoir, évolution en tant que particulier, évolution en tant que personne « normale ». Jacob endosse petit à petit le rôde du leader, parfois malgré lui.

C’est finalement assez chouette de clôturer la saga comme ça : avec un Jacob qui ne reste pas totalement sûr de lui, mais qui prend les bonnes décisions. Même si l’histoire se cale sur une semaine de temps « normal » à peine, on a l’impression de voir Jacob passer d’adolescent à adulte, plus encore que les autres particuliers.

Je n’étais pas déçue de refermer cette saga, pas de nostalgie non plus. La fin est suffisamment intéressante que pour laisser toutes les portes ouvertes nécessaires afin que chacun puisse tenter d’imaginer sa propre suite.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s