Warcraft

Je dois avouer avant de me lancer dans une chronique sur ce film que j’ai eu quelques réticences avant d’oser me lancer dans le visionnage. World of Warcraft, c’est le monde d’Amoureux, gamer (qui se soigne), mais qui a donc passé des heures et des heures sur ce jeu. Le gaming n’est certainement pas l’occupation que je lui préfère (c’est très dur de poser une question parfois très simple à quelqu’un concentré sur sa partie), mais je lui laisse ça pour lui. C’est SON truc.

Oui mais voilà, que faire quand SON truc devient un film qui pourrait, selon ses dires, me plaire ? Pour moi, la première option a été d’éviter – de toute façon, il profiterait bien plus du visionnage au cinéma s’il allait avec d’autres connaisseurs.

1473775191-7545-card

Evidemment, le film n’est pas resté éternellement au cinéma, et la possibilité de le voir à la maison s’est manifestée. Eh bien, ça y est. C’est fait.

Que dire donc ? Je ne peux pas parler du film comme quelqu’un qui connaît déjà l’univers et le jeu – je n’en touche pas une. Pour une personne qui découvrait donc, le film est un bon divertissement. Ni fabuleux, ni médiocre.

Je sais depuis longtemps que l’univers ne se limite pas à de simples « combats entre espèces magiques » (trolls, humains & co.). Il y a plus. Et j’ai pu découvrir les bases de ce « plus ». Cela mis à part, le film dispose d’une intrigue logique, bien qu’un peu prévisible. J’ai eu un peu de mal au début avec la carrure des trolls – mais je sais que dans le jeu aussi ils sont exagérément musclés. C’est passé un petit peu avant la fin du film.

494619

Salut beauté !

Parce que ce qui plaît à Amoureux m’intéresse, je n’ai pas hésité à lui poser plein de questions sur des détails de l’univers qui m’échappaient pendant le film. Mais même sans un pratiquant convaincu du monde de Warcraft à côté de soi, le film se laisse regarder. Il faut se l’avouer, c’est une toute petite base qui est présentée là, sur un univers qui est quand même fichtrement développé (on ne garde pas une communauté aussi grande de joueurs sans un fond auquel s’accrocher).

Le film m’a donc permis d’approcher quelque peu un nouvel univers fantastique, voyons-ça comme ça. A tel point qu’Amoureux m’a gentiment glissé dans l’oreille qu’il existait des livres si découvrir toute la mythologie warcraftienne m’intéressait. Je ne sais pas encore si je vais succomber (ma PAL est déjà suffisamment remplie), mais peut-être que pour le prochain film (sûrement), j’accompagnerai mon gamer préféré au cinéma !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s