Ant Man

Allez, je continue ma découverte des adaptations de Comics, toujours chez Marvel. A sa sortie, Ant Man avait eu le mérite de me faire de l’œil, bien que pas suffisamment pour que je fasse le déplacement au cinéma.

Après des mois à l’ignorer, j’ai enfin appuyé sur play. Je ne ressors pas déçue, finalement.

Une fois encore, il faut malgré tout limiter l’engouement, et bien que je sois définitivement plus adepte de l’univers DC Comics que de Marvel, Ant Man m’a convaincue que je pouvais m’y retrouver quand même.

ant-man-and-the-wasp-la-date-de-debut-de

C’est donc l’histoire de Scott Lang (Paul Rudd). On le retrouve le jour de sa sortie de prison, où il purgeait une peine pour avoir commis plusieurs cambriolages, dont un assez important. Sorte de Robin des Bois, qui ne vole qu’aux très riches, il essaye de se ranger du bon côté de la loi. Malheureusement pour lui, il est la cible du Dr Hank Pym (Michael Douglas), qui voit en ce voleur un cobaye parfait pour enfiler la tenue d’Ant Man, héros qu’il avait lui-même incarné des années auparavant. Si le voleur est réticent au début, il finit par voir cela comme sa seule opportunité de faire quelque chose de bien. Aidé du Dr Pym et de Hope (fille du docteur, jouée par Evangeline Lilly), il va donc apprendre à maîtriser cette combinaison qui lui permet de rétrécir à la taille d’une fourmi, et évidemment, il va sauver le monde.

C’est un résumé très basique, et on retrouve ici des rôles assez typiques de ce genre de films : un (ancien) super héros assez riche qui créé la technologie qui lui permet de devenir « super » (et pas juste héros), un (nouveau) super héros qui n’avait pas une vie fort folichonne mais qui va devenir ce héros pour sa fille, un personnage féminin qui se révèle être un grand appui pour le personnage principal, un super-méchant qui va détourner une technologie des gentils pour en faire une arme.

Ce qui m’a finalement plu, ce n’est pas tant l’intrigue, assez prévisible, ou même le pouvoir d’Ant Man. Mais j’ai accroché à l’humour qui parsème le film, et surtout, SURTOUT, j’ai accroché à mort au personnage de Luis (Michael Peña), qui ne peut pas s’empêcher de raconter une histoire de 15 minutes afin d’expliquer un fait assez simple. Sans lui, ça n’aurait peut-être pas été pareil.

Luis-That'sSomeDavidCopperfieldShit

J’ai appris que Ant Man 2 était en projet (voire tournage). Je ne sais pas encore si je ferai le déplacement au cinéma, mais il attirera certainement mon attention !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s