Dans ma bédéthèque S02#06

On se retrouve avec deux bandes-dessinées qui ont une espèce de mélancolie comme point commun. Je ne sais pas si c’est inconscient, mais j’ai réellement l’impression de regrouper malgré moi mes lectures BD ces derniers temps. Alors, prêts pour une dose de mélancolie bienheureuse ? Ce sont deux histoires « one-shot » qui nous occuperont aujourd’hui !

Edelweiss (Mayen & Mazel) (Editions Vents d’Ouest)

9782749308142-lDans Edelweiss, on va découvrir l’histoire d’amour entre Olympe et Edmond. Leur histoire naît lors d’un bal de village, dans les années qui suivent la seconde guerre mondiale. Très vite, cette jeune fille (issue d’une famille nantie) débordante de rêves va s’attirer l’amour du jeune Edmond. On va suivre les différentes épreuves qui vont toujours les rapprocher un peu plus (l’objection que pourrait avoir le père d’Olympe de la voir se marier avec un petit ouvrier, les changements d’Edmond lorsqu’il devient cadre, etc.)

Mais Edelweiss, c’est d’abord et avant tout l’histoire d’un rêve – celui qu’a Olympe et qu’ont eu toutes les femmes de sa famille avant elle (parfois la cause de leur mort) : l’ascension du Mont Blanc. Malgré toutes les épreuves que traversent Olympe et Edmond, elle ne peut pas s’empêcher d’y revenir continuellement.

« Si l’amour est capable de déplacer des montagnes, il peut aussi aider à les gravir » nous dit la promotion de cette BD. Et c’est un beau résumé pour tenter d’expliquer ce que propose cette histoire : une histoire d’amour qui est un chemin de montagne – parsemé d’embûches. Mais si on va jusqu’au bout, alors ça se révèle magnifique.

Et puisqu’on parle BD, il me faut préciser que les dessins n’ont pas été ici un facteur déterminant dans mon appréciation de ce récit, mais toutefois, ils sont très agréables et offrent un trait assez léger, j’ai trouvé.

Mélodie au Crépuscule (Renaud Dillies) (Editions Paquet)

dillies-3

Ici, une page complète – avec six cases qui n’en forment qu’une donc.

Mélodie au crépuscule est un style tout autre qu’Edelweiss, et pourtant, il a brassé en moi une dose de mélancolie plus forte encore que la première BD présentée dans ce nouveau volet de mon tour du neuvième art.

Scipion Nisimov, bien qu’ayant les traits d’un oiseau échassier, est finalement un homme comme les autres – installé dans une routine qui l’ennuie, se posant des tas de questions. Mais Scipion a une particularité – il se promène. Beaucoup. Souvent. Dans la nature, mais surtout, dans sa tête.

Il va rencontrer par hasard Tchavolo, un gitan-musicien de passage dans la ville et dans la vie de Scipion. Ce musicien va l’aider à mettre sa vie en musique et utiliser les notes pour s’évader. Parce que si Scipion aime ce que fait Tchavolo, il va très vite apprendre à pouvoir lui-même laisser s’échapper les notes.

Ici, les dessins m’ont littéralement soufflée parce qu’ils permettent de rentrer dans la musique que nous propose l’auteur. Sa façon de passer d’une bulle à l’autre et de mettre son histoire en images est très personnelle et elle me convient plus que parfaitement. Ils ajoutent à l’ambiance de l’histoire, aux rêveries de Scipion, mais aussi à la mélancolie qui se dégage d’une fin que je ne voyais absolument pas venir.

Les quelques dernières cases m’ont presque coupé le souffle, tant je ne m’étais pas préparée à ce qui est, pourtant, une clôture plutôt logique de cette histoire (du moins, avec la lecture que j’en ai). Sans spoiler, je ne peux que conseiller.

 

3 réponses sur « Dans ma bédéthèque S02#06 »

  1. Ping : #Popsugar #ReadingChallenge #2017 | Les écrits de Julie

  2. Ping : [Bilan Octobre] C’est le 1er, je balance tout ! – Tanuki no monogatari

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.