Vous n’aurez pas ma haine, de Antoine Leiris

Juché sur ma bibliothèque depuis des mois, j’appréhendais cette lecture – je savais qu’elle serait difficile, et pourtant, nécessaire. Du coup, à l’aube de l’année nouvelle qu’est 2018, j’ai décidé d’enfin m’y atteler et de découvrir cette lettre d’Antoine Leiris – mari d’une des victimes de l’attentat au Bataclan.

vous-naurez-pas-ma-haine

J’avais raison, la lecture ne peut pas se faire sans être touchée par l’émotion. La situation ne peut pas laisser insensible. Et pourtant ce qui ressort de son message – et ce que j’espérais y trouver étant donné le titre – c’est surtout un message d’espoir : la vie continue. C’est dur, mais pour honorer la mémoire de ceux qui sont partis trop tôt, la haine n’est pas la solution. C’est la vie qui l’est.

Au moment de la mort de sa femme, Antoine Leiris se retrouve donc seul avec le bébé qu’ils ont eu 17 mois auparavant. C’est donc surtout pour lui qu’il décide de ne pas sombrer, et de continuer à avancer malgré la douleur et l’incompréhension. Dans les premiers jours sans Hélène, sa femme, c’est réellement la présence de son fils qui va lui imposer de se lever, de manger, de sortir de chez lui.

Le plus beau message n’est pas tant qu’Antoine Leiris ne laissera pas les personnes qui lui ont enlevé sa femme avoir sa haine. Le plus touchant et le plus bel espoir est qu’il s’engage à faire en sorte que son fils n’ait, lui non plus, jamais cette haine. Que malgré la douleur et la perte, il souhaite poursuivre sur la voie de l’amour et de la bienveillance pour son fils, et pour lui.

Je ne vous le cacherai pas : j’ai versé quelques larmes – je savais que ça arriverait avant même de commencer ma lecture. Et pourtant, je ne me suis pas trompée en me disant que cette lecture serait un très beau message pour entamer l’année nouvelle. Ce livre est difficile, mais surtout, SURTOUT, beau et nécessaire. Si vous ne l’avez pas encore découvert, je vous conseille donc sa lecture.

8 réponses sur « Vous n’aurez pas ma haine, de Antoine Leiris »

  1. J’ai entendu parler de ce texte mais je ne suis pas certaine de partager cette vision des choses, pas encore en tout cas. J’ai aussi peut d’être trop bouleversée à la lecture de ce livre et de mettre du temps à le digérer.
    Tu parles vraiment bien de ce texte et des émotions que tu as ressenti.

    • Merci 🙂 Je crois que tu as raison d’attendre d’être prête pour le lire. C’est un genre de lecture qu’on ne fait pas à la légère, selon moi. Et lire cela dans un état d’esprit qui n’est pas disposé à entendre ce message, ça peut avoir un effet bien plus négatif, je pense. Le pouvoir des mots 🙂 Je comprends tout à fait ton sentiment donc !

  2. Ping : Mon année 2017 : pas aussi livresque que souhaitée ! | Les écrits de Julie

  3. Ping : Être à court #5 | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.