The sun and her flowers, de Rupi Kaur

Deuxième plongée dans les poèmes de Rupi Kaur pour moi, puisque j’avais découvert Milk & Honey en 2017 – et adoré. Avec ce second recueil, l’auteure semble nous proposer la continuité de son premier bestseller : des poèmes courts, agrémentés de quelques dessins parfois, et rangés dans différents chapitres – qui ne sont pas choisis de façon anodine.

En effet, Rupi Kaur va cette fois s’inspirer du cycle d’une fleur pour ses chapitres – suite à « la recette de la vie » que lui avait livrée sa maman :

RupiKaur1

Les thématiques restent fort proches de celles abordées dans Milk & Honey, et dans les premiers poèmes – j’ai même craint d’avoir abusé des charmes du premier recueil et de ne plus être emportée par le second.

Mais finalement, je suppose qu’il y a surtout des sujets que Rupi Kaur évoque qui me parlent plus que d’autres, puisque la fin – avec plusieurs réflexions quant au soulèvement des femmes qui ne veulent plus se taire, etc. – m’a permis de retrouver ce que j’avais déjà apprécié dans Milk & Honey.

Je suis loin d’être une pro en poésie, et je classe ce livre dans cette catégorie parce que c’est comme ça qu’on le voit repris partout. Pourtant, pour certaines choses très courtes, je me demande parfois en quoi c’est de la poésie. J’ai d’ailleurs vu plusieurs personnes très critiques – qui ont qualifié son écriture de « poèmes pour agenda » ou ce genre de choses. Je suis mal placée pour juger.

Ce que je peux dire, c’est que de mon point de vue, poésie ou non, ce qui est dit dans les différents livres de Rupi Kaur me parle. Je peux comprendre le quolibet pas franchement porteur de « poésie pour agenda », si on entend par là qu’il s’agit de petits textes mais qui, malgré leur taille assez courte, peuvent pourtant être inspirants. Je vois dans la poésie de Rupi Kaur (qu’on s’entende – dans les poèmes qui me parlent) des sortes de mantras que l’on peut se répéter et aller relire à l’infini quand on en a besoin.

Finalement, j’avoue que ce n’est pas tant pour la prose que j’avais aimé le premier recueil, et que j’ai également apprécié celui-ci, mais beaucoup plus pour ce que ces idées dégagent. Rupi Kaur n’est peut-être pas une grande poétesse, au même titre que certains. Cependant, elle met dans ses petits recueils des tas de choses puissantes, des sentiments qu’on exprime parfois difficilement et qu’elle a réussi à résumer en quelques mots, ou quelques phrases. Et je trouve toujours ça très beau moi. Donc je continuerai à découvrir ses écrits futurs, dans cette optique-là.

3 réponses sur « The sun and her flowers, de Rupi Kaur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.