Les bêtes du sud sauvage

Quand je suis chez moi, je mets souvent la télé en fond sonore plutôt que de la musique. Je suis un programme plus ou moins défini – sauf entre 14h30 et 17h30, à peu près, où je laisse voguer mon inspiration. Et mon inspiration a été plutôt bonne dernièrement, puisqu’elle m’a fait regarder Les bêtes du sud sauvage, qui passait sur TCM Cinéma.

Vers sa sortie, ce film m’avait interpellé, mais je n’avais finalement jamais pris le temps de le regarder. QUELLE ERREUR, heureusement, maintenant corrigée.

ce64fcfe7a9f02b908bfbb05759e97e6

Puisque j’étais occupée à toute autre chose en lançant le film, j’ai peut-être zappé quelques petits passages importants, mais je ne pense pas. Le film (comme je l’ai vu) débute donc dans une communauté installée dans le Bayou en Louisiane. Les habitants « permanents » de cette communauté semblent vivre de façon un peu marginale – menant leur vie comme bon leur semble, vivant de la pêche, de l’alcool fait clandestinement et de fêtes. Parmi cette communauté vivent Hushpuppy et son père.

Hushpuppy, du haut de ses six ans, est la narratrice de ce film incroyable. Soulignons-le tout de suite, la prestation de la jeune actrice est juste incroyable, et donne un cachet fabuleux au film.

Très vite, dans ce bayou marginal, la rumeur s’installe d’une grosse tempête en approche – une montée des eaux comme on en voit jamais à cause de l’augmentation de la température et de la fonte des glaces. Toute cette belle communauté est en première ligne pour se retrouver sous l’eau – et beaucoup choisissent de fuir. Mais certains restent malgré tout, et affrontent la tempête. La voix-off de Hushpuppy dira d’ailleurs : « Pour tous les animaux qui n’avaient pas de Papa pour les mettre dans un bateau, la fin du monde était arrivée » – parce que cette montée des eaux soudaine aura bien tué tout ce qui ne pouvait pas flotter : animaux, végétaux.

Après cette catastrophe, plusieurs choses arrivent pour Hushpuppy. Dans un premier temps, elle et son père vont chercher tous les survivants qui étaient restés dans la communauté. Ils vont tenter de vivre : ils se remettent à pécher, rassemblent les animaux, etc. Mais voilà, le père de Hushpuppy a des problèmes de santé qui vont commencer à se manifester. Il y a aussi des aurochs qui ont été libérés des glaces et sont arrivés dans le Bayou. L’aide humanitaire va essayer d’aider ces survivants – qui ne sont pas tout à fait d’accord. Enfin, Hushpuppy, comme toujours, cherche sa maman – qu’elle imagine au loin dans la mer, là où une lumière clignote.

Tout ça ne fait certainement pas honneur au film, ma façon de raconter est bien éloignée de toute la poésie qui a été insufflée dans ce long-métrage, le premier de sa réalisatrice. Une force émane de toute cette histoire, appuyée par une mise en images très travaillée et qui fait qu’on ne sait pas toujours exactement ce qui relève de la réalité, et ce qui relève de ce qui se passe dans la tête d’Hushpuppy. Notre narratrice n’ayant que six ans, et le tout étant filmé de son point de vue, on peut supposer que les images sont parfois plutôt ce qu’elle ressent et imagine.

Les bêtes du sud sauvage est un petit bijou que je suis ravie d’avoir découvert, et que je vais prendre le temps de regarder à nouveau, en ne loupant pas le début cette fois. Si vous avez besoin de poésie dans votre vie, je vous le conseille sans plus tarder. Et je vous laisse avec la conclusion d’Hushpuppy.

Quand tout est calme derrière mes yeux, je vois tout ce qui a fait de moi ce que je suis, tous ces morceaux invisibles flotter autour de moi. Quand je fixe trop tout disparaît mais quand mes yeux se calment à nouveau, je les vois tout près. Je vois que je suis un tout petit morceau d’un très très grand univers. Et que tout est à sa place.

One thought on “Les bêtes du sud sauvage

  1. Ping : [Bilan Janvier] C’est le 1er, je balance tout ! – Tanuki no monogatari

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.