Three billboards outside Ebbing, Missouri

Ce film-là, on l’a attendu avec Amoureux ! On avait vu cette bande-annonce qui annonçait un truc assez timbré, bourré de jurons en VO (on regarde habituellement nos films en français – je sais, pas bien – mais là, c’était hors de question !). On savait que c’était fait pour nous. On a donc foncé dès qu’on a pu (tard donc, tu l’auras remarqué).

Et bon sang, qu’est-ce qu’on a aimé !

three-bilboards

D’abord, parce qu’on a ri aux éclats plusieurs fois. La bande-annonce ne mentait pas, il y a bien des situations complètement barrées dans ce film et tout n’était pas repris dans le trailer, heureusement. Ça faisait longtemps qu’un film n’avait pas aussi bien concordé avec le genre d’humour qu’on a, et sincèrement, c’est ce qu’on recherchait dans le film parce que c’est ce qu’on a vu dans la bande-annonce, avant le reste. Nous aurions été déçus de ne pas rire. Ça fait du bien de voir que certains films se permettent encore l’humour, même si la situation ne s’y prête pas.

Oui parce que bon, l’histoire n’est pas des plus joyeuses, quand on y pense. On est donc à Ebbing, Missouri, dans une petite ville des Etats-Unis donc. La fille de Mildred Hayes a été retrouvée, sept mois auparavant, morte. Lassée de voir que la police locale n’a toujours arrêté personne, Mildred va donc payer pour apposer des affiches sur les panneaux publicitaires qui tombent un peu en ruine, sur la route où le corps a été retrouvé. Sur les panneaux, il est écrit « Raped while dying / And still no arrests / How come, Chief Willoughby ?”

Nous, les spectateurs, on est donc un peu plantés en plein milieu d’une histoire qui va grandement dégénérer.

Mais on n’a pas aimé uniquement parce qu’on a ri. Ça n’aurait pas suffi, et franchement, ça aurait été un peu glauque que toute l’histoire soit drôle, vu le fait de base qui entraîne la suite. On a surtout aimé parce que c’est un film intelligent. Il a certes recours à l’humour, mais pas que. On rit, mais on cherche aussi à savoir qui a fait ça, on est emporté par le désir de vengeance, on s’énerve sur certains personnages, on s’apitoie sur d’autres. Je t’avoue que j’ai eu un gros coup de cœur pour Red, tout au long du film.

Et derrière tout ça, le film permet de réfléchir sur des tas de petits aspects qui composent la société américaine (parce que celle du film, mais on ne fait pas spécialement mieux chez nous je pense) : le racisme latent chez certains membres de la police, les violences conjugales, les discriminations (sur plusieurs aspects), la vengeance, la maladie, et j’en passe pour ne pas dévoiler trop de choses.

three-billboards-102_v-gseapremiumxl

Un autre point fort du film, c’est sa capacité à nous faire changer d’avis sur certains personnages au fil du temps. Ceux qui l’ont vu sauront que je parle principalement de Dixon, sans détailler plus ici pour ne pas spoiler. Un personnage peut être attachant, mais parfois nous révulser. Et à l’inverse, un personnage peut nous irriter dès le départ, mais finir par devenir extrêmement touchant.

Je dois t’avouer que directement après visionnage, la fin m’a tellement déçue ! Mais après, avec un certain recul, c’est en fait la fin parfaite, je trouve. Elle permet de poursuivre la réflexion sur le bien que peut apporter ce besoin de vengeance. Elle me satisfait donc aussi, en fait.

Je comprends les prix reçus pour ce film. Frances McDormand (que je pensais ne pas connaître, alors qu’en fait, je l’ai beaucoup aimée dans Moonrise Kingdom) est INCROYABLE dans tous les registres – et croyez-moi, elle traverse différents registres durant ce film. Woody Harrelson m’a énormément touchée aussi, d’autant plus que je ne l’avais jamais vraiment vu dans un rôle où il peut déployer lui aussi des émotions aussi grandes.

Bref, foncez.

Advertisements

One thought on “Three billboards outside Ebbing, Missouri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.