Ces séries S03#01 : Dont j’ai oublié de te parler en 2017

J’avais tenté de te faire des articles séries en 2016, mais force est de constater que je n’ai pas vraiment tenu le cap en 2017. Parce que j’ai arrêté de regarder des séries ? Quelle idée ! Non non, parce que je ne t’en parle pas forcément. Pourtant, j’ai vu du bon depuis l’année dernière ! Bon, je ne vais pas te faire une liste complète, donc que retenir ? Je n’évoquerai ici que des séries dont j’ai vu la première saison en 2017.

Dark

Découverte à la toute fin de l’année 2017, Amoureux et moi avons regardé les dix épisodes en deux soirées, et sincèrement – c’était le coup de cœur de l’année ! On a tendance à ne pas toujours y penser, mais il y a des séries européennes qui valent carrément la peine, et elle en fait partie sans aucun doute.

On s’est lancé parce que j’ai lu partout que c’était « comme Stranger Things ». Sauf que – qu’on s’entende – à part des ados, un personnage qui disparaît et des expériences scientifiques, ça n’a pas grand-chose à voir. Dark est un univers bien moins « pop culture » que Stranger Things, et ça fonctionne super bien sans la comparaison. Comme son nom l’indique finalement, on est dans quelque chose de plus sombre que comique.

Il faut reconnaître que je me suis demandée pendant les quatre premiers épisodes : que se passe-t-il ? Je ne comprends RIEN. Mais en fait si, tout se met en place très naturellement et l’histoire est à la fois incroyable et super crédible.

Et le petit détail en plus, c’est que je suis tombée amoureuse de la B.O. de la série, sur Spotify.

MindHunter

Bon, les rares fois où j’ai parlé séries ici, j’ai dû te bassiner un peu avec Esprits Criminels. Et oui, les séries et films sur la psychologie des meurtriers, étrangement, ça m’intéresse énormément. Esprits Criminels est un peu trop « Hollywood », mais que veux-tu ? Spencer Reid et Penelope Garcia sont toujours là.

Par contre, avec MindHunter, on était dans une série plus proche de la réalité – aurait-on dit. On donc les agents qui ont, au FBI, créé l’unité d’analyse du comportement – les Esprits Criminels donc. On a cet agent qui pense que les meurtriers ne sont pas juste fous, et qu’en tentant de comprendre ceux qu’on a sous la main, ça pourrait aider à arrêter les prochains.

Sa théorie n’a pas fait l’unanimité, mais il n’empêche qu’il a pu mener des recherches. Tout cet aspect « base de la criminologie » m’intéressait beaucoup. Mais à côté de ça, le personnage de Holden est vraiment bien foutu – complexe comme il faut, on ne sait pas trop où commence son intérêt pour les meurtriers, et où commence sa propre psychopathie/sociopathie/au choix.

En même temps, David Fincher a bossé sur la série, donc l’ambiance et le côté un peu tordu ne pouvaient être que réussis. J’étais donc ravie.

The Sinner

Je ne sais pas trop pourquoi, mais Jessica Biel m’a toujours beaucoup plu, et la voir réapparaître à l’écran, c’était une bonne nouvelle. Dans une histoire un peu sordide ? C’est encore mieux non.

On se retrouve ici avec une mère de famille qui – alors qu’elle profite d’une après-midi au lac avec sa famille – va poignarder à plusieurs reprises un homme, sans qu’on sache trop pourquoi. A priori, elle ne le connaît pas. A priori, elle était tout à fait paisible la minute d’avant. Qu’est-ce qui pousse donc quelqu’un à agir comme cela ? C’est ce que les huit épisodes vont tenter de nous faire comprendre.

L’agent en charge de l’affaire – Harry Ambrose – est aussi un personnage ambigu. On ne sait pas trop au début s’il veut vraiment chercher à comprendre, ou piéger le personnage de Cora.

En tout cas, la série peut se targuer de plusieurs rebondissements plutôt bien pensés, et j’avoue avoir été tenue en haleine tout du long. Bon, huit épisodes, c’était bien. Il n’aurait pas fallu beaucoup plus. Les performances de Jessica Biel et de Bill Pullman étaient – qui plus est – bien au-dessus de mes attentes.

Santa Clarita Diet

Bon, on va quand même parler un peu comique ici. Pour être honnête, j’ai failli arrêter cette série après dix minutes – parce que la scène où Sheila tombe malade, c’est typiquement le genre de truc que je ne peux pas voir. Ou entendre. Mais une fois ça passé – la série était exactement ce que j’en attendais : drôle et divertissante.

On ne parle pas ici de grand art, mais voir des zombies mener leur vie « comme avant » ou presque, c’est assez drôle. Surtout quand le zombie est Drew Barrymore.

J’ai d’ailleurs regardé la deuxième saison en deux jours – et là encore, frais, pas trop long, drôle. Bon sang, il en faut des comme ça aussi, non ?

Big Little Lies

Bon, 2017 était donc placée sous le signe des séries pas très joyeuses, parce que Big Little Lies n’était pas l’histoire la plus comique. Mais qu’est-ce que c’était bien, et qu’est-ce que j’attends la saison 2 avec impatience.

Tu as vu ce casting ? Reese Witherspoon est une actrice que j’apprécie beaucoup beaucoup – et comme si ça ne suffisait pas : Nicole Kidman ? Aleksander Skarsgard ? Laura Dern ? Non mais bon, si les séries se payent des castings aussi dingues que les plus grosses productions cinématographiques, comment résister ?

Je ne vais pas m’attarder sur celle-ci, j’ai quand même l’impression qu’elle n’est pas passée inaperçue. Juste préciser qu’ici aussi, la B.O. fait partie de mes playlists enregistrées sur Spotify. D’ailleurs, j’étais contente que ça puisse faire découvrir Michael Kiwanuka à plus de monde !

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Ou comment me rendre compte que j’ai du retard dans le fait que j’avais dit que je les lirais avant la sortie de la saison 2 – zut.

Bon, ici, que dire si ce n’est que Neil Patrick Harris fait donc un Comte Olaf relativement parfait ?

Point de vue ambiance de la série, j’adore ce qu’ils en ont fait. Il y a un petit côté Pushing Daisies qui n’est pas pour me déplaire. Là aussi, je pense qu’elle a fait suffisamment grand bruit pour que je ne m’étende pas.

En 2017, j’ai aussi découvert des séries plus anciennes que j’ai bien aimé (et que je dois finir pour certaines) :

Sons of Anarchy

House of Cards

Galavant

Bates Motel

Mais dis-moi, qu’est-ce que j’ai loupé en 2017 alors ?

 

Advertisements

3 thoughts on “Ces séries S03#01 : Dont j’ai oublié de te parler en 2017

  1. J’ai vu le premier épisode de Santa Clara Diet et j’ai trouvé ça pas mal, je vais continuer 🙂 Et j’hésitais pour Mindhunter mais vu ce que tu en dis je pense que je me lancerais plus tard vu que j’aime bien Esprits Criminels :p

  2. Ping : Ces séries S03#03 – Que je n’avais pas encore réussi à caser | Les écrits de Julie

  3. Ping : One song a week S04#07 | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.