Deadpool 2

Bon, je ne vais plus des masses au cinéma et je ne prends plus vraiment le temps de regarder des films, mais il y a quand même des rendez-vous incontournables. Amoureux et moi avions tellement succombé à l’humour de DeadPool dans le premier opus que je ne pouvais qu’aller le voir au cinéma !

Mais donc, que vaut ce second opus ?

Je ne vais pas tourner autour du pot longtemps, il est moins bien, je trouve. A l’entracte, on était un peu perplexe avec Amoureux : c’est moins drôle, c’est moins dynamique. C’est moins. Mais après l’entracte, le tout commence à se relever un peu : l’humour réapparaît, l’action s’enchaîne, et nous sommes sortis de la salle de cinéma relativement contents de ce qu’on avait vu.

Je ne sais pas trop comment t’écrire cette chronique, parce que je reste donc sur le fait que la franchise est une franchise qui me plait, et pourtant, elle a clairement ses défauts.

L’un d’eux ? Certaines blagues ont été réutilisées, en rappel au premier film, et ce n’est pas tout le temps passé pour moi. Il y a un potentiel énorme avec ce personnage, et ce n’était pas nécessaire de reprendre certains ingrédients très drôles du premier pour le remettre dans le second. Je crois que c’est ce qui m’a le plus dérangé, avec le manque de dynamisme du début. Il y a d’autres points qui m’ont un peu refroidie, mais je vais éviter le spoil et ne vous les développerai donc pas ici.

Mais il y a aussi d’autres choses qui fonctionnent bien. Si DeadPool ne s’est jamais prétendu super-héros, je trouve que ce film apporte encore plus de nuances que le précédent au statut du bien contre le mal. On savait que DeadPool n’était ni bien ni mal, mais d’autres personnages permettent de creuser encore cette question, qui reste un point central de l’histoire du héros rouge : il suffit de quatre ou cinq occasions pour être un héros, ou non. Les personnages de Russell et de Cable apportent une nouvelle forme de sensibilité au film, qui arrive donc à être un tantinet sérieux, mais sans prendre la tête.

deadpool-2-2018

Comme dans le premier, DeadPool 2, c’est aussi une galerie de personnages qui permettent aussi d’ajouter de la qualité au film : personnellement, j’étais contente de retrouver Dopinder, Weasel, Blind Al, mais j’étais aussi heureuse de rencontrer de nouveaux personnages, dont Peter – qui est un personnage qui ne peut exister que dans une saga comme celle-ci et qui n’a absolument pas d’utilité.

Je pense donc que je resterai fidèle à la saga DeadPool pour la suite, parce que mine de rien, ça fonctionne encore, et je suis persuadée qu’il y a encore un potentiel énorme avec juste ce qu’il faut d’ingrédients qui ont déjà fait leurs preuves et de nouveaux ingrédients.

tumblr_p7g0iqwjio1sc0ffqo4_540

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.