Le magasin des suicides, de Jean Teulé

Petite lecture imprévue dans mon programme de l’été, j’ai toutefois succombé à l’appel du Magasin des Suicides, de Teulé, qui traine depuis des années sur mon Google Play Livres, histoire que je puisse le lire sur mon téléphone dans les salles d’attente ou dans les transports.

Le Magasin des Suicides est un livre très court, une petite centaine de pages, avec une écriture qui est plus que fluide et très agréable à découvrir. Autant vous dire que le tout se dévore.

La vie est ce qu’elle est. Elle vaut ce qu’elle vaut ! Elle fait ce qu’elle peut elle aussi avec ses maladresses. Faut pas trop lui en demander non plus à la vie.

9782260017080fs

L’histoire, comme le nom l’indique, c’est celle d’un Magasin des Suicides, celui de la famille Tuvache. Ce magasin est installé en plein coeur d’une grande ville, dans un monde qui n’est plus tout à fait le nôtre, selon ce qu’on peut comprendre en lisant entre les lignes : il y a eu des désastres écologiques, des grosses crises géopolitiques. Le contexte semble donc propice à un magasin qui vend légalement des moyens pour aider les potentiels suicidés à en finir avec la vie : cordes, fusils à usage unique, poison… Les Tuvache redoublent d’ingéniosité quand il s’agit de mort.

Les gens sont tellement seuls qu’ils s’attachent aux animaux venimeux qu’on leur vend.

Mais un petit élément va venir perturber un peu cette entreprise : la naissance d’Alan, le petit dernier. Contrairement aux autres membres de sa famille, Alan voit plutôt la vie du bon côté, malgré tout ce qu’il se passe et au grand dam de ses parents.

Je ne vous cacherai pas que j’ai un peu « gâché » ma découverte de ce récit en ayant vu il y a quelques années une adaptation par une très chouette jeune troupe de théâtre, et je savais donc comment le tout se finissait. Mais malgré ça, j’ai vraiment aimé ma lecture : le style de Teulé, l’histoire bien cynique, la critique bien présente de certains aspects de notre société.

Et puis, comme je dis toujours, on ne meurt qu’une fois, alors autant que ce soit un moment inoubliable.

Une réponse sur « Le magasin des suicides, de Jean Teulé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.