L’habitude des bêtes (Picabo River Book Club #3), de Lise Tremblay

Ce livre a été reçu grâce à un partenariat entre le Picabo River Book Club, créé par Léa Touch Book, et les éditions Delcourt ! Merci à eux.

Le roman sort en librairie ce 22 août 2018 !

Je vous avoue que je ne sais pas trop quoi raconter sur ce livre, mais je me lance. Je ne sais pas quoi raconter, parce que l’autrice nous dépeint ici un morceau de vie étalé sur quelques mois, dans un petit village du Canada, et ce petit morceau de vie semble à la fois extrêmement banal et très important pour ses acteurs.

C’est le genre d’histoire où l’on arrive en plein milieu de la vie du personnage principal, et où il ne vit pas spécialement de grande aventure, de grand changement ni même de grande intrigue, mais il vit – et on suit cela. Et je dois avouer que je me suis laissé happer par cette histoire, celle de Benoît. Benoît un ancien dentiste qui est venu s’installer définitivement au cœur du parc national du Fjord-du-Saguenay après avoir rencontré Dan, son chien.

Benoît a une fille et une ex-femme, avec qui il a des contacts téléphoniques de temps en temps. Il s’est éloigné des deux parce qu’il était odieux et égoïste, nous dit-il. Il passait son temps hors de la maison, fuyant les questionnements identitaires de sa fille et l’exaspération de sa femme, sous prétexte qu’il ramenait l’argent à la maison. C’est quand Dan est arrivé qu’il est devenu bon et qu’il s’est rendu compte de tout ça.

Quand on arrive dans l’histoire de Benoît, un habitant du village qui vient l’aider à entretenir son chalet, Rémi, lui apprend que des loups ont été vus assez près des habitations, ce qui n’est pas habituel. C’est bientôt la période de la chasse et Rémi craint que tout ça n’exacerbe l’envie de tuer des chasseurs qui vont débarquer dans le village.

Il y a aussi Odette, la vétérinaire qui s’occupe de Dan, et qui est une amie proche de Benoît. Elle a tendance à boire un peu trop, mais elle veille de loin sur Benoît et Dan. Enfin, il y a Mina, une dame plus âgée que Benoît va aller voir presque tous les jours, pour se remettre à la marche.

Petit à petit, cette histoire somme toute banale pour ces contrées se déroule, et nous embarque avec elle sans trop de mal. L’écriture de Lise Tremblay est très prenante, elle donne suffisamment de détails pour nous plonger dans le quotidien de nos personnages, mais sans non plus en dire trop – comme si nous étions des observateurs éloignés invités à suivre ce quotidien sur une portion de temps limité.

Comme je l’ai déjà dit, je trouve qu’il se passe à la fois rien et tout dans ce livre, il n’y a pas de gros rebondissement, juste le cours de la vie, avec ses joies, ses peurs, ses peines, ses questionnements. Ça fait un bien fou de lire quelque chose d’aussi terre à terre parfois, et cette lecture était donc une très bonne surprise. LiEncore un bon point pour les conseils du Picabo !

Advertisements

One thought on “L’habitude des bêtes (Picabo River Book Club #3), de Lise Tremblay

  1. Ping : Comme un seul homme (Picabo River Book Club #4), de Daniel Magariel | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.