Comme un seul homme (Picabo River Book Club #4), de Daniel Magariel

Traduit par Nicolas Richard

Après L’habitude des bêtes, j’ai eu la chance de recevoir un deuxième livre de cette rentrée littéraire nord-américaine grâce à Léa Touch Book, à son fabuleux Picabo River Book Club et aux éditions Fayard, cette fois.

J’avais hésité, il faut l’avouer, à craquer pour celui-ci. Le résumé me laissait un peu sur ma faim, sans que je sache si oui ou non cette histoire allait me plaire. Et puis j’avais déjà un tas de (probablement) bonnes lectures qui m’attendaient. Mais j’avoue que pour une fois, j’ai été voir un petit détail qui a tout changé : la longueur du livre. 192 pages, ce n’est pas très long, ça se case facilement entre deux lectures, ça permet de souffler, me suis-je dit.

Souffler ? C’était sans compter sur la force de l’écriture et le côté extrêmement brut de l’histoire qu’on nous raconte ici. Ce n’est pas de la violence physique dont je parle, il y en a un peu, mais elle n’est pas ce qui va le plus nous révulser en tant que lecteur. Je constate que c’est un point commun récurrent dans certaines des lectures nord-américaines que j’ai faites ces derniers mois, mais il y a une brutalité psychologique dans ces histoires.

Ici, on retrouve un jeune adolescent, son grand frère et leur père, ce héros dont l’estime importe plus que tout ou presque. Au moment où on entre dans leur histoire, on sent immédiatement que quelque chose cloche, qu’il y a dans la famille ce petit truc qui n’est pas normal et qui semble dangereux. Comme notre jeune ado, on va croire que ce truc qui cloche vient de sa mère, et puisque les parents sont en instance de divorce, on espère comme lui que ça sera réglé une fois que les trois hommes s’éloigneront. On sent malgré tout qu’il y a ce charisme du père et une manipulation abusive, mais au début du livre, elle peut passer – si c’est pour un mieux.

Sauf que voilà, vous vous en doutez, ça ne sera pas pour un mieux. Le père opère sur ses deux fils une ascendance malsaine, il use de techniques de manipulation, il n’hésite pas à les monter l’un contre l’autre si ça sert ses projets. Et ce secret qu’il avait réussi à garder au Kansas, quand ils vivaient encore tous avec la mère, comme une famille, il ne le gardera pas longtemps au Nouveau-Mexique. Ses fils vont petit à petit comprendre que ce père si puissant n’est en fait qu’un homme, et que malgré ce qu’il dit quand il est lucide, il n’œuvre pas pour le bien de toute la famille.

Le récit est très court et c’est ça qui m’a fait me diriger vers lui. Encore une fois pourtant, l’auteur nous prouve que court ne veut pas dire que ce ne sera pas intense et on ressort difficilement de cette histoire. L’auteur arrive à faire en sorte qu’on s’attache à ses deux personnages adolescents, tout en mettant une distance entre eux et nous. Jamais il ne nous donne leur nom, jamais il ne tombe dans un pathos qui aurait pu adoucir un peu tout ça. Il a décidé que son récit serait cru, brut et que le lecteur n’avait qu’à s’en accommoder.

J’ai lu certaines chroniques qui ont pointé cet éloignement avec les personnages et le fait qu’ils n’ont donc pas réussi à accrocher à l’histoire, mais pour moi, c’est une preuve du talent indéniable de l’auteur.

Si la lecture n’est pas un coup de cœur, c’est en tout cas une nouvelle belle découverte qui me confirme que le Picabo River Book Club est une réserve incroyable de bonnes lectures pour moi.

Je me permets de terminer en te conseillant la chronique du Joli du blog Les Jolis Choux Moustachus, une façon pour moi de te présenter leur blog qui devient un incontournable de la blogo !

One thought on “Comme un seul homme (Picabo River Book Club #4), de Daniel Magariel

  1. Hello 🙂
    Evidemment, je rejoins totalement ton avis sur ce livre, tu le sais ! Je vois que tu parles d’autres lectures nord américaines, si tu as des titres, je suis preneuse 🙂
    Et merci beaucoup pour ton chouette compliment, ça fait chaud au coeur venant de toi (tu n’es pas sans savoir que je suis une grande adepte de ton blog et de tes belles chroniques !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.