Dans ma bédéthèque S03#26

On se retrouve à nouveau pour une présentation de deux bandes-dessinées lues dans le cadre du Mois de la BD de Ludo.

On va partir, cette semaine, sur deux styles bien différents : une BD basée sur l’histoire vraie d’une jeune allemande entre 1930 et 1980 (elle n’était plus si jeune à la fin), et le premier tome d’une BD steampunk. C’est parti ?

Irmina (Barbara Yelin) (Editions Actes Sud BD)

capture_decran_2016-08-05_a_17-57-06Je vais t’avouer que deux semaines après sa lecture, je ne sais toujours pas trop quoi penser de cette BD. J’ai à la fois ressenti beaucoup d’empathie envers le personnage d’Irmina, et j’ai été extrêmement déçue par la fin qu’on lui réserve. Si je comprends le parcours que l’autrice de la BD a fait prendre à son personnage, la fin m’aura quand même fait me dire « tout ça pour ça » ?

Mais revenons au début. Irmina, c’est une jeune allemande qui va arriver en Angleterre pour y faire des études de secrétariat, dans les années 30. Irmina a à peine dix-neuf ans, je crois, quand on rejoint son histoire, et elle se soucie peu de politique et des questions de société. Et pourtant, durant les quelques années qu’elle passera en Angleterre, un certain Hitler va grimper les échelons et les Anglais auront à redire sur sa politique. Mais Irmina ne s’y intéresse pas tant que ça, au début. Elle se contente juste de s’énerver quand on lui dit que tous les Allemands sont comme cet Hitler. En Angleterre, elle va lier une relation avec étudiant noir d’Oxford. Avec lui, elle va un peu aiguiser son esprit critique et s’engager dans la défense de ceux qu’elle aime, c’est-à-dire aussi prendre sa défense lorsqu’il est la victime d’attaques racistes. Cet homme va apprécier la capacité d’Irmina à se battre pour ses valeurs.

Mais la vie est ce qu’elle est, et Irmina est forcée de rentrer en Allemagne, à court d’argent et sans logement à Londres. Elle retourne dans l’Allemagne hitlérienne, quelques années avant la guerre, et pour rien au monde elle ne veut accepter ce règne et ses valeurs. Mais la nécessité de se nourrir et de se loger vont faire qu’elle accepte un travail de secrétaire au Ministère de la Guerre.

À partir de là, la vie d’Irmina va s’enchaîner, semble-t-il, avec des décisions à l’opposé des valeurs qu’elle défendait en début d’histoire, et c’est là que ça a commencé à devenir un peu compliqué pour moi. Mais encore une fois, l’histoire est entièrement crédible et on sait à quel point la propagande et l’envie de se conformer ont pu jouer dans le fait de « rester dans les rangs » du nazisme. Toutefois, en tant que lecteur, nous allons assister impuissants à ce lâcher-prise d’Irmina, qui semble ne plus vouloir contrôler sa vie, mais se laisser porter plutôt par ce qui serait bien vu ou ce que les autres choisissent pour elle.

On suit Irmina jusqu’à sa vieillesse, dans les années ’80, et en refermant la BD, j’avoue que je n’étais pas trop sûre du message que je pouvais en retirer. Irmina m’aura en tout cas laissée avec un tas de questionnements très intéressants, et pour ça, je suis contente de ma lecture. Mais je ne saurais pas vous dire si je l’ai appréciée ou non. Je peux juste vous dire que les dessins m’ont bien plu, un peu ternes mais sans être dépourvus de couleurs malgré tout, simples et légers.

640_gettyimages-671080678-1

Cette BD a été lue dans le cadre du Mois de la BD !

Le château des étoiles – Tome 1 – 1869, La conquête de l’espace (Alex Alice) (Editions Rue de Sèvres)

003111188Cette BD me faisait de l’œil depuis très longtemps dans la bibliothèque paternelle, sous ses allures un peu steampunk. Je m’étais promis que je ne tarderais pas à la lire, mais tu auras compris que la bédéthèque paternelle est plus que riche, et que j’ai donc trouvé d’autres choses à lire avant cette saga (dont le dernier tome en date est sorti le 19 septembre !)

Je t’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre, si ce n’est que ma belle-mère et mon Daddy Cool avaient adoré, et que ça semblait parler de voyage dans l’espace à une époque un peu plus ancienne.

Et bien j’ai beaucoup aimé la lecture de ce premier tome. Si au début je ne comprenais pas trop dans quel univers je me trouvais et quelles informations je devais prendre ne compte, j’ai vite compris que les réponses dont j’avais besoin seraient distillées avec talent au fil des pages, et je me suis laissé emporter.

Dans cet univers, on rencontre Séraphin, et son père Archibald. Ils viennent de perdre Claire, leur maman et épouse, respectivement, alors qu’elle entreprenait un voyage périlleux pour tenter de prouver l’existence de l’éther, une super matière qui permettrait de grandes avancées scientifiques si on arrivait à la maîtriser, en gros si j’ai bien compris les informations dont je disposais après ce premier tome.

Mais même si je n’ai pas encore toutes les réponses (j’ai déjà les deux tomes suivants qui m’attendent patiemment), cette histoire à tout pour me plaire : aventure, complot, technologie, un petit peu d’enquête. Nos personnages principaux sont emmenés malgré eux dans une aventure qui semble les dépasser, et j’ai déjà hâte de savoir ce qu’il se passe ensuite !

La BD peut à la fois plaire à des enfants, qui sauront s’identifier à Séraphin et à sa malice et sa curiosité, et à des adultes, qui apprécieront peut-être plus les intrigues et l’aspect un peu « Jules Verne » de toute cette aventure.

Ce n’est qu’un premier tome, et si tu suis un peu, tu sais que je ne m’emballe que rarement avec eux. Mais je peux dire qu’il est assurément prometteur pour une petite saga qui va me permettre de passer de très bons moments ! Je suis impatiente de venir te parler de la suite.

640_gettyimages-671080678-1

Cette BD a été lue dans le cadre du Mois de la BD !

Advertisements

6 thoughts on “Dans ma bédéthèque S03#26

  1. Ping : Dans ma bédéthèque S03#27 | Les écrits de Julie

  2. Ping : Dans ma bédéthèque S03#28 | Les écrits de Julie

  3. Ping : Dans ma bédéthèque S03#29 | Les écrits de Julie

  4. Ping : Dans ma bédéthèque S03#30 | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.