One song a week S03#46

Il était mon One song a week #40, c’est-à-dire que je me suis retenue pendant quarante semaines de te parler d’un artiste qui fait sans conteste partie de mon top 5 depuis plus de dix ans.

Mais en ce 1er novembre, et pour la cinquième ? sixième ? septième ? fois, j’ai pu assister à une performance musicale qui vaut clairement le détour. Avec The John Butler Trio, je n’ai absolument jamais été déçue en live. JAMAIS. Que ce soit dans les débuts, quand son batteur Nicky Bomba valait un show à lui tout seul en jouant de la batterie sur des caddies et tout autre support qui donnait un bon bruit, ou que ce soit en ce jour de la Toussaint 2018, avec une équipe qui se dirige un peu plus vers l’électronique, sans trop perdre les origines toutefois.

John Butler, je l’ai d’abord aimé pour Zebra, mélodie entraînante qui me mettait la pêche. Ensuite, je me souviens avoir creusé et avoir découvert que John Butler ne proposait pas que cela. Il avait aussi des musiques plus calmes, ou plus « en colère ». Donc je me suis mise à écouter les paroles, débutante en anglais que j’étais à l’époque, et ça m’a parlé. Que ce soit quand il parle d’amour et de la société, John Butler trouver toujours des mots qui me parlent et ça fait mouche.

Et puis un jour, je l’ai vu en live. Et je pense qu’à partir de là, c’en était fini de moi. Je dis rarement que je suis fan de quelque chose, mais je pense pouvoir dire que je suis fan du John Butler Trio. Je sais, par exemple, que tant que John nous offrira le tête à tête magique avec sa guitare qu’est Ocean, je continuerai d’aller le voir. Parce que ce sont plus de dix minutes de pur bonheur musical et qu’à chaque fois, j’en ai la chair de poule.

Je n’ai pas été absolument charmée par le nouvel album, il n’y a pas LA musique qui fait que j’ai envie de l’écouter encore et encore (même s’il est bien, dans l’ensemble). Mais je crois que ce n’est même plus nécessaire, de la part de cet artiste. Son passé me convient déjà tellement bien que j’apprendrai à apprécier les nouveautés au fil des ans malgré tout.

Bref, tu l’auras compris, un peu comme les Pierce Brothers, je fais une lettre d’amour à cet artiste australien qui m’accompagne depuis toujours, j’ai l’impression.

Je vous laisse donc avec une version live d’Ocean, savourez-là, et n’hésitez pas à en profiter en live, un jour !

See you next week =)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.