Ces series S04#02 – Que je continue d’aimer

On va poursuivre la rétrospective séries 2018 (et début 2019 – parce que oui, j’ai déjà bien recommencé) avec cette fois, non pas des nouveautés, mais des poursuites de séries qui m’avaient bien plu.

Je n’évoquerai pas les classiques que je suis depuis plus de dix ans : je suis toujours fidèle au poste pour Grey’s Anatomy et Esprits Criminels. Bien que dans les deux, je ne sois plus tout à fait aussi emballée qu’avant, ça continue de me plaire suffisamment pour regarder chaque semaine.

Mais d’autres se détachent un peu plus.

The sinner (saison 2)

Commençons par une des belles découvertes de 2017, et pour laquelle la saison 2 a été proposée, c’est The Sinner. La première saison mettait en scène une Jessica Biel qui avait soudainement tué un gars sur la plage, alors qu’elle passait l’après-midi avec son fils et son compagnon. Dans la saison 2, c’est un enfant qui semble avoir tué les deux adultes avec qui il séjournait dans un motel – ça commence bien de nouveau. On reprend des ingrédients similaires à la première saison, tout en s’en éloignant. Et pour moi, et bien ça a fonctionné à nouveau. Bill Pullman, le détective Ambrose, est un personnage que j’apprécie beaucoup, et les enquêtes révèlent toujours plus qu’il n’y paraît. Bref, si une saison 3 est prévue, je regarderai à nouveau.

A serie of unfortunate events (saisons 2 & 3)

Quand j’ai décidé de faire cet article, à la fin des vacances, je m’étais dit que je n’aurais pas le temps de regarder la saison 3. Je me suis trompée, de toute évidence. Cette saison 3 était la saison finale, et elle clôture très bien une série qui aura su me captiver sans longueurs et avec beaucoup d’aspects positifs, qui ne sont pas tous liés à Neil Patrick Harris (mais quand même un peu).

Je trouve que cette série a su jouer de ses atouts, notamment en proposant une ambiance à la fois sombre et colorée, ce qui est assez difficile à faire correctement (chose que Pushing Daisies avait aussi réussi à faire selon moi, ce qui fait que je leur trouve des similitudes).

La dernière saison a su clôturer le tout avec l’équilibre qu’on a retrouvé durant toute la série. Les trois acteurs qui jouent les Orphelins étaient assez bons, et la troisième saison a permis d’avoir une Sunny encore plus choupinette que dans les deux premières saisons. Les ruses du Comte Olaf auront duré jusqu’au bout – et la fin était plutôt surprenante je dois dire, pour moi qui n’ai jamais lu les livres mais seulement vu l’adaptation avec Jim Carrey.

Il faut donc dire au revoir à cette série, mais le fait qu’elle ait su se limiter dans le temps fait qu’on pourra faire de revisionnage sans s’embarquer pour trop longtemps.

How to get away with murder

Je n’aurais pas pu dire que cinq saisons plus tard, je serais toujours là, quand HTGAWM a commencé, et pourtant, nous voilà. Si les mécanismes restent semblables de saison en saison, il n’empêche que Shonda Rhimes a réussi à nous accrocher avec ses intrigues et ses cliffhangers et BON SANG ON NE JOUE PAS COMME CA AVEC LES GENS.

Dans cette série, mieux vaut ne pas trop s’attacher. Si beaucoup de personnages principaux des débuts sont encore là (presque tous, en fait), on a bien compris que Shonda n’hésiterait pas à faire sauter quelqu’un si ça lui apporte l’effet surprise dont elle est spécialiste. Heureusement, elle a encore des tours dans son sac de scénarios pour nous proposer des surprises autrement avant de tuer tout le monde, mais je préfère ne m’attacher qu’à moitié aux personnages.

Cette série – et on va faire une petite digression là – m’aura aussi permis de connaître l’acteur Matt McGorry. La série en général prône des idées assez ouvertes en matière de justice, mais aussi d’ouverture quant aux caractéristiques ou aux choix des personnes, et c’est rafraîchissant. Mais dans la vraie vie, celui qui joue Asher profite de sa plateforme (sur Instagram notamment) pour partager ses lectures, ses débats, ses vidéos, etc. afin de lutter contre le racisme, l’homophobie, la grossophobie, etc. Il partage un tas de messages extrêmement intéressants, n’hésite pas à prendre le temps de répondre et de débattre, et c’est chouette à voir. Ça devait être dit.

Gotham

Alors que commence la cinquième et dernière saison avant que Bruce Wayne ne devienne Batman (et a priori, la série n’ira pas plus loin), Gotham fut la bonne découverte et je suis plutôt satisfaite du parcours qu’elle a suivi.

Bon, il faut dire que j’ai toujours préféré Batman à bon nombre de super-héros : le dessin-animé quand j’étais petite, les films de Nolan, les films plus anciens. Et ici, la série nous a emmenés sur de nouveaux sentiers pour nous proposer une origine à ce Batman, avec malgré tout des méchants bien comme il faut.

Une des forces de Gotham pour moi, ça aura été son casting. Tous les personnages principaux ont été choisis avec soin, et le résultat a été plutôt bon, je dois avouer. J’étais surtout très contente de retrouver Ben McKenzie des années après The O.C., et Donal Logue est à chaque fois un plus quand il fait une apparition !

Je dois reconnaître que je n’ai pas hâte de voir cette saison 5 se finir, mais je fais confiance à l’équipe pour nous offrir une fin digne de ce nom !

Advertisements

One thought on “Ces series S04#02 – Que je continue d’aimer

  1. A part The Sinner je connais toutes ces séries…de nom uniquement (et de réputation aussi !).
    Il va vraiment falloir que je m’y colle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.