Exposition : « Ici, tout est possible », rétrospective de Niki de Saint-Phalle aux BAM (Mons) (#VisitBelgium #26)

Je t’en parlais lors d’un de mes petits bonheurs, une de mes bonnes résolutions cette année était de reprendre du temps pour moi, pour moi toute seule. Au début de ma relation avec Amoureux (il était une fois), j’avais tendance à profiter un peu plus de sorties seules pour faire des activités qui me plaisaient mais pas forcément à lui. J’ai un peu perdu cela au fil des ans, pour diverses raisons, et je me sentais enfin prête à recommencer.

J’ai mis cela en pratique assez tôt dans l’année. Pour me motiver, j’ai acheté le Museum Pass Musées, et dès que je l’ai reçu, j’ai été visiter ma première exposition : c’était le dernier week-end pour visiter la rétrospective Niki de Saint-Phalle aux Beaux-Arts de Mons.

La carrière de l’artiste a débuté suite à une dépression nerveuse. Après son hospitalisation, et alors que la peinture lui a fait du bien durant son traitement, elle décide de devenir artiste. Revendiquant le droit d’être vue comme l’égale des hommes, il y a un aspect féministe à son oeuvre – par les messages, par ses femmes aux proportions démesurées. Elle mettra aussi en oeuvre son rêve de créer un parc reprenant ses œuvres monumentales, Le Jardin des Tarots en Toscane.

(sur TripAdvisor)

Et je pense qu’on peut dire que j’ai bien choisi ma première activité en solo. Niki de Saint-Phalle était une artiste engagée, passionnée, amoureuse, colorée et très vivante. Cette exposition m’a fait un bien fou et j’étais très heureuse de découvrir son travail. Bien sûr, ses silhouettes aux formes généreuses étaient déjà connues, mais son processus artistique est loin de se limiter à cela. L’exposition présentait ses œuvres de façon assez chronologique, et son parcours est assez incroyable. Son évolution est très marquée et on voit qu’elle s’est essayée à un tas de choses et qu’elle y a pris ce qui lui plaisait à chaque fois, ce qui lui parlait, et qu’elle s’est approprié des méthodes pour partager ce qu’elle avait en elle.

J’ai été visiter cette exposition lors de son dernier week-end dans ce musée belge, donc je ne peux malheureusement pas vous conseiller de vous y rendre au plus vite. Mais je peux vous proposer quelques œuvres qui m’ont marquée pour vous convaincre de vous intéresser à cette artiste et à son parcours, et à sa réflexion.

2 réponses sur « Exposition : « Ici, tout est possible », rétrospective de Niki de Saint-Phalle aux BAM (Mons) (#VisitBelgium #26) »

  1. Ping : Exposition : WorldPress Photo 2018, à La Cité Miroir (Liège) (#VisitBelgium #27) | Les écrits de Julie

  2. Ping : Exposition : Liège. Chefs d’oeuvre à La Boverie (Liège) (#VisitBelgium #28) | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.