Exposition : Liège. Chefs d’oeuvre à La Boverie (Liège) (#VisitBelgium #28)

Je te le disais lors du dernier article sur ma visite dans une exposition, j’ai passé une journée culturelle à Liège. Après avoir quitté la Cité Miroir, j’ai repris la route à pied, toujours sous la pluie bien belge (j’ai fini avec un rhume, pour ne pas maintenir plus longtemps le suspense) vers La Boverie.

Ce n’est pas la première expo que j’y visitais : je t’avais parlé de Fernand Flausch, et j’avais oublié de te parler de l’expo 21, rue de la Boétie. Ce lieu commence à devenir l’une de mes références pour les expositions en Belgique, et je t’avoue que je scrute leurs activités (et j’attends avec impatience l’exposition consacrée à Warhol prévue dès la fin 2020 !)

La Boverie, outre le musée, c’est un parc super agréable, même sous la pluie. J’ai découvert en plus que c’était à cinq minutes à peine à pied de la gare de Liège-Guillemins, ce qui va me pousser à m’y rendre encore plus souvent je crois. BREF, on s’éloigne.

Cette fois, l’exposition était consacrée aux chefs d’œuvre qui font partie de la collection du musée des Beaux-Arts de Liège. Et la cité ardente n’a pas à rougir de ses possessions, puisqu’elle permet de balayer de nombreux mouvements artistiques en un joli parcours : Delvaux, Magritte, Monet, Picasso, Chagall, Ensor, Claus, Alechinsky, etc.

Que l’on soit plutôt art de la Renaissance, surréalisme, portraits, natures mortes, peinture, sculpture, il y en a vraiment pour tous les goûts et toutes les époques.

J’avoue que je n’ai peut-être pas pris le temps de me renseigner comme il fallait sur ce que je voyais, et j’ai visité cette exposition « au feeling », cherchant le coup de cœur et la révélation plus que les informations sur les peintures.

J’ai noté des noms comme Othon-Friesz ou Marcel Jefferys, et je me suis rappelé à quel point j’aimais Ensor, Delvaux et Magritte.

Le port d’Anvers d’Emile Othon-Friesz

Cette exposition a très bien clôturé mon premier week-end artistique de 2019, qui avait donc commencé à Mons. J’ai terminé un peu trop tôt et plutôt que de me rediriger vers la gare toute proche, j’ai pris le temps de déguster un délicieux mokamallow (je crois), un café recouvert de petits marshmallows, miam ! La petite cafétaria de La Boverie est un endroit toujours aussi agréable pour s’installer en fin d’exposition, avec une vue sur le parc, un très joli espace et des plantes vertes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.