Minga, Voix de résistance

Pour son événement de février, l’association dont je fais partie a proposé le visionnage d’un documentaire extrêmement intéressant. Minga, voix de résistance est un documentaire réalisé par Pauline Dutron et Damien Charles. Le hasard faisant plutôt bien les choses, il se trouve que l’un des deux est un membre de la famille d’un autre administrateur de l’association. Avant même d’avoir une idée claire de ce que nous proposions, nous avons donc décidé de faire confiance à notre membre qui nous proposait un visionnage dès la sortie du documentaire. Petite fierté : nous étions les deuxièmes à proposer ce documentaire en Belgique, youpie.

Pauline et Damien ont sillonné pendant un peu plus de deux ans l’Amérique latine, en partant à la rencontre de mouvements citoyens et de communautés qui tentent de résister face aux grosses industries qui détruisent leurs territoires et leurs modes de vie. Pauline et Damien le disent eux-mêmes en présentant leur documentaire : ce n’est pas leur film, c’est une production collective. Ils l’ont mis en forme, mais le fond appartient à toutes ces communautés et le documentaire est là pour faire le relais de leurs messages.

Et ces messages sont forts. Pendant une bonne heure, toutes ces personnes à l’autre bout du monde vont raconter leurs luttes, et ainsi, questionner notre propre rapport au monde. Pour la majeure partie des communautés rencontrées par Pauline et Damien, il ne s’agit pas uniquement de mouvements de résistance, mais aussi de risquer sa vie pour défendre ce en quoi on croit. Le rapport à la nature et à leurs terres est tellement différent de ce qu’on vit ici, en Belgique, que le documentaire ne peut qu’interpeller et pousser à réfléchir à notre tour.

Le documentaire nous fait voyager beaucoup : Honduras, Brésil, Mexique, Argentine, et j’en passe. Voici la présentation du site du documentaire :

De la Patagonie aux montagnes du Mexique, des communautés se soulèvent. Elles dénoncent la destruction de leurs territoires et de leurs vies. Puisant dans leurs héritages culturels, elles s’organisent pour arrêter le carnage et créer des solutions inspirantes. Le documentaire Minga est un écho de ces voix de résistance.

Zapatistes, Mapuche, mouvements paysans, Garifunas, Lencas, mouvement des “sans terre”, Guaranis Kaiowas, Nasas, Wayuus, les peuples originaires d’Amérique latine, comme les descendants de celles et ceux qui y sont venus de gré ou de force, cultivent un lien à leur territoire qui questionne notre propre rapport au monde. Lorsqu’arrivent les mines, les forages pétroliers, les projets touristiques ou que les forêts sont rasées pour y planter canne à sucre et soja, ces communautés s’opposent au péril de leurs vies à ces “projets de mort”. Ces femmes et ces hommes distinguent avec clairvoyance les racines des maux qui les rongent, et proposent autant de solutions.

Pauline et Damien sont partis deux ans à leur rencontre et leur ont laissé une liberté de parole totale. Leurs témoignages, issus de terres si différentes, tissent une histoire commune, colorée de sagesse et de détermination. Le tournage a été réalisé avec la plus faible empreinte écologique possible (voies terrestres et maritimes uniquement).

J’avoue que je ne connais que peu l’Amérique latine, les mouvements qui la traversent et qui l’ont traversée, les conceptions. J’ai peut-être parfois été un petit peu perdue face à cette dose d’informations nouvelles, mais quand je suis sortie de là, j’étais à la fois bouleversée par ce que peuvent traverser ces gens et leurs terres au nom du profit, et extrêmement inspirée par la puissance de ce qu’ils mettent en place, l’organisation dont ils font preuve. Ces mouvements sont loin d’être ponctuels et désorganisés. C’est tout un mode de vie qui se construit autour. Il y a des petites formations dispensées, par exemple, pour communiquer au mieux sur le pourquoi de leur opposition à tel ou tel projet. Comme beaucoup de personnes dans la salle je pense, je n’ai pas pu m’empêcher de penser qu’on avait beaucoup à apprendre de ces communautés si on veut commencer à changer les choses également.

Petite information pratique pour terminer : la diffusion du documentaire est entièrement gratuite. Il vous suffit de contacter Pauline et Damien pour arranger avec eux une projection, et éventuellement, un échange ensuite avec eux deux. Toutes les informations se retrouvent sur leur site. Et croyez-moi, ça en vaut la peine. De notre côté, nous avons fait passer un petit chapeau en fin de projection pour soutenir Pauline et Damien comme on pouvait. Je ne pense pas qu’il y ait de date prévue actuellement, mais si vous le voyez passer près de chez vous, n’hésitez pas !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.