Être à court #7

Les riches heures de Jacominus Gainsborough, Rebecca Dautremer (Editions Sarbacane)

Livre très poétique, tant par ses mots que par ses dessins, l’histoire de Jacominus Gainsborough a beau être courte, elle risque de vous emporter complètement.

Jacominus n’a pas eu une vie toujours facile, mais il en a toujours vu les bons côtés. Avec un message plutôt joli qui accompagne un magnifique objet-livre, Rebecca Dautremer nous démontre un talent assez incroyable pour nous immerger dans un univers aux couleurs pas trop vives mais aux détails saisissants !

Le livre nous offre des scènes assez incroyables où chaque petit détail a été travaillé avec la même importance. Les personnages – des animaux anthropomorphes – sont tous plus incroyables les uns que les autres. Ce sont les dessins qui ont poussé à la fois mon Papa et ma Sœur à se procurer l’album, et j’avoue que j’ai été plus que soufflée par le talent de Rebecca Dautremer.

Même si la qualité du dessin suffisait déjà pas mal à faire de cette lecture un coup de cœur, les mots – pour lesquels l’autrice a vraiment opté pour la qualité plutôt que la quantité – ajoutent une dimension encore plus poétique et belle au tout.

L’ensemble est donc une très bonne découverte, vous l’aurez compris !

Antigone, Yann Liotard & Marie-Claire Redon (La Ville Brûle)

Sublime recueil qui reprend l’histoire d’Antigone en version simplifiée qui pourrait – selon l’éditeur – convenir à des enfants dès huit ans. Je ne sais pas si c’est le cas, mais en tout cas, cette version illustrée est un énorme coup de cœur.

Elle permet de reprendre de façon simple (peut-être trop pour certains) l’histoire ce personnage mythologique grec – fille d’Œdipe et de Jocaste, en lui donnant un petit souffle nouveau. Antigone est présentée sur la quatrième de couverture comme « Une jeune fille qui osait, dans un monde d’hommes, être elle-même et marcher le front haut. Une jeune fille qui osait dire non. »

J’ai vraiment eu la sensation d’un grand parti pris envers Antigone et son combat de la part de Yann Liotard dans le texte, qui a vraiment tout fait pour mettre cette héroïne en avant ; et c’était plutôt réussi !

Parue en octobre 2017, cette version modernisée de l’histoire de cette jeune fille qui a lutté pour ses convictions est agrémentée des illustrations de Marie-Claire Redon, et je les ai trouvées vraiment jolies. L’histoire est entrecoupée par des pages orange où trois souris interviennent sur ce qui arrive à Antigone. Les autres pages illustrées sont des dessins comme faits au stylo-bille, et le résultat est plutôt sublime, à la fois fantastique et mythologique, à la fois ancien et moderne.

Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire sur ce petit recueil. Je l’ai pioché par hasard dans la bibliothèque paternelle, et la surprise fut plus que bonne pour le coup (même si je croyais que c’était une BD, hum).

Advertisements

One thought on “Être à court #7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.