Dans ma bédéthèque S04#06

Ce n’était pas une blague, je reviens vraiment en bulles ! On continue une saga de Larcenet, commencée – il faut se l’avouer – pour ne pas commencer Blast qui attent patiemment que je trouve la force de tout lire d’un coup ou presque.

Et cette fois, on va entamer une nouvelle série BD, grâce aux 48h BD (j’ai peut-être acheté trois premiers tomes, zut). Ca te tente ?

Le combat ordinaire – Tome 3 – Ce qui est précieux (Manu Larcenet) (Editions Dargaud)

Après l’épreuve qu’il a vécue, Marco continue son petit bonhomme de chemin et ses questionnements. Son exposition sur les portraits des travailleurs de l’atelier 22 a tapé dans l’œil d’un éditeur qui veut en faire un livre. Cette rencontre va beaucoup plaire à Marco et lui donné un nouveau projet.

En parallèle, Marco essaye d’aider sa maman en triant les affaires de son papa et en tentant de comprendre cet homme qui est très longtemps resté une figure idéale à ses yeux.

Le frère et la mère de Marco ont beaucoup de mal à traverser ce deuil, et notre héros ordinaire tente de les accompagner comme il peut – pas spécialement avec succès.

Ce nouveau tome est dans la lignée des deux autres – qualitatif tant sur le plan scénario que sur le plan des dessins. Une véritable plongée dans un quotidien ordinaire et des questionnements importants pour Marco, qui se répercutent évidemment sur le lecteur.

Les passages d’introspection sont représentés par les photos de Marco, mises en dessin par le talent de Larcenet ! Cette saga se termine bientôt, mais ça sera un nouveau bon point pour Larcenet !

Les beaux étés – Tome 1 – Cap au Sud (Zidrou & Jordi Lafebre) (Editions Dargaud)

Profitant de sa « participation » aux 48h BD dans la catégorie des BD’s vendues à deux euros seulement, j’ai enfin craqué pour le premier tome de cette saga qui me faisait de l’œil depuis quelques temps.

Encore une fois, ça va être une histoire ordinaire racontée de façon extraordinaire. On suit dans ce premier tome les vacances de la famille belge Faldérault : la promesse de l’arrêt à la baraque à frites sur le chemin du retour, les imprévus, les habitudes que l’on prend d’année en année quand on part au même endroit, les longs trajets en voiture et les silences parfois importants des parents.

Pour ce premier tome, c’est en 1973 qu’on atterrit – et cet été réservera quelques imprévus, pas tous joyeux, à la famille. Ils partent quelques jours en retard parce que le père, Pierre, doit absolument terminer des planches de sa BD pour son éditeur. Le couple traverse des tensions. Les enfants se disputent. La tante Lili est malade et les nouvelles ne sont pas bonnes. Tout est mis en place pour que ce ne soit pas des vacances idéales, mais Zidrou et Jordi Lafebre doivent aimer la magie des vacances puisque tout cela ne permet pas de supprimer totalement les bons moments et les aventures familiales.

J’ai beaucoup aimé cette BD qui est à la fois légère et dure. J’ai adoré les dessins, et notamment la petite Pépète que je trouve très mignonne ! C’est coloré, c’est vivant et ça donne envie de partir en 4L vers le midi ! Je craquerai donc sûrement prochainement pour la suite !

Advertisements

One thought on “Dans ma bédéthèque S04#06

  1. Ping : Dans ma bédéthèque S04#07 | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.