Yaak Valley Montana (#Kube – #14) (#PocheduMois #PicaboRiverBookClub #4), de Smith Henderson

Livre reçu via la Kube il y a tellement longtemps (je n’ose plus commander parce que je dois encore en lire quelques-uns), et mis en avant en février/mars par Léa pour le Picabo River Book Club, je n’avais que des bonnes raisons de sortir ce livre de ma PAL cette année.

Sa lecture fut un peu compliquée puisque je l’ai sorti à un moment où j’ai dû l’abandonner (ainsi que la lecture en général – j’avais trop à faire). Mais j’ai profité de ma semaine de vacances en Grèce pour le ressortir et me replonger dans l’histoire de Pete, de sa famille et des familles auxquelles il vient en aide.

Comme souvent avec les livres de littérature américaine qui me plaisent, je dois avouer qu’on n’est pas du tout dans une histoire toute douce. C’est la nature humaine sans atours, ce sont des histoires où l’on sait que tout le monde ne finira pas heureux à la fin et où les dures épreuves traversées par nos personnages principaux peuvent toujours empirer.

Mais Juz, pourquoi tu t’infliges ça ? Parce que c’est vrai. Parce qu’on traite bien plus de la nature humaine que de l’histoire de fond, qui devient presque un prétexte – plutôt bon ici. Parce que les personnages sont imparfaits et qu’ils font ce qu’ils peuvent. Comme vous et moi, finalement. D’ailleurs, à un moment Pete le dit “Pearl c’est Snow c’est lui-même c’est tout le monde.”

Lorsque j’ai demandé ce roman à la Kube, je ne m’intéressais pas du tout à la littérature américaine comme je le fais aujourd’hui. Heureux hasard ou pressentiment que cela serait fait pour moi, je ne sais pas trop. Ma demande était « Un livre qui m’emmène dans les grands espaces, qu’ils soient américains ou non ! Un livre qui fait réfléchir sur le mode de vie » …

Le décor est plutôt plaisant – un petit village du Montana, entouré de montagnes et où les gens connaissent la nature, mais savent aussi qu’elle peut être impitoyable. Un employé des services sociaux qui a tout l’air de bien faire son travail – il ne se contente pas des dossiers, il cherche à comprendre les familles qu’il suit, on croit vraiment qu’il veut faire ce qu’il y a de mieux pour les familles, mais surtout pour les enfants dont il s’occupe.

À côté de ça, c’est sa famille qui part en vrille. Il traverse un divorce, sa fille choisit de vivre avec sa mère et change d’état. Elle finit par fuguer, tomber dans la drogue, la prostitution. Et malgré le métier et la capacité de Pete à aider les autres familles, il ne sera pas en mesure de faire grand-chose pour la sienne.

Cette lecture était encore une fois une belle découverte, avec une écriture qui vous emmène dans les tréfonds mais avec un aspect toujours un peu poétique et beau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.