Dans ma bédéthèque S04#14

On se retrouve cette semaine avec deux BD’s que j’ai lues pendant le Mois de la BD – ce sont les dernières dont je dois vous parler, je vous rassure.

Deux histoires très différentes, mais deux jolies découvertes.

Picolette (Laure Garancher) (Editions Delcourt – Collection Mirages)

Cette BD, je l’ai achetée après avoir hésité plusieurs fois. Mais les dessins d’oiseaux me rappelaient ce magnifique coup de coeur que j’avais eu pour Sur les ailes du monde, Audubon.

Mais les oiseaux et les jolis dessins de ceux-ci sont à peu près tout ce qui peut rapprocher ces bandes-dessinées, puisqu’on est ici dans une histoire totalement différente.

L’autrice de la BD a beaucoup voyagé dans son métier humanitaire, et notamment au Surinam. Cette BD, c’est l’occasion pour elle de présenter la pratique très répandue là-bas de la capture des Picolettes dans la jungle par des habitants des villages. Ceux-ci vont ensuite vendre les oiseaux sur les marchés de Paramaribo, où ces mâles sont très prisés puisque des concours de chants de Picolette existent. Les Picolettes ne peuvent pas se retrouver à deux mâles sur le même territoire sans un combat de chant dans la nature, et les habitants du Surinam les entraînent donc à concourir l’un contre l’autre pour tenir autant en qualité qu’en endurance.

Bon, ce n’est évidemment une pratique dans laquelle je trouve beaucoup d’attrait, qu’on se le dise. Cependant, il s’agit ici d’une culture que je ne connaissais absolument pas, et à travers cette histoire de Picolette, j’ai donc pu aussi découvrir un peu le Surinam – tant dans la jungle que dans la ville.

La lecture était intéressante mais je ne pense pas conserver cette BD malgré tout (tri dans la bibliothèque oblige).

Les deux vies de Baudouin (Fabien Toulmé) (Editions Delcourt – Collection Mirages)

Attention, alerte petit coup de coeur. Cette BD m’avait évidemment attirée quand je l’ai vue chez mon Daddy Cool pour la première fois, mais sans pour autant me donner plus envie que ça. Je l’ai ouverte sans grande conviction, en profitant du Mois de la BD pour la sortir.

Quelle bonne idée j’ai eue là.

Parlons d’abord un peu du dessin, que j’ai beaucoup aimé – même s’il peut sembler simple. Les traits sont peut-être moins travaillés que dans d’autres BDs, mais j’ai trouvé le dessin touchant du début à la fin. Les couleurs sont vives et permettent de célébrer la vie comme le veut l’histoire, finalement.

Justement, revenons sur le scénario. Baudoin mène une vie plutôt classique – employé comme juriste dans une grosse boîte, il suit une routine métro boulot dodo, sans jamais vraiment s’en écarter. Il a totalement oublié ses rêves de jouer dans un groupe un jour, et semble plutôt enraciné dans son quotidien. Son frère, pourtant, ne compte pas le laisser comme ça. Alors qu’il est en France entre deux voyages humanitaires, il va venir chambouler un peu la vie de Baudoin pour lui rappeler que la passion est le moteur principal pour vivre une vie heureuse et dans laquelle on s’épanouit.

Ca semble un peu bateau dit comme ça, mais pourtant, c’est très bien présenté, et super touchant. Baudoin et son frère sont très attachants et de voir quelqu’un être chamboulé ainsi dans son quotidien, ça nous pousse évidemment à réfléchir au nôtre – est-ce qu’on se permet de sortir du cadre de temps en temps ? Est-ce qu’on se souvient de ce qui nous passionne et est-ce qu’on se permet encore d’être passionné ?

Très jolie lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.