Dans ma bédéthèque S04#10

On continue avec les découvertes du Mois de la BD, et je continue à vider ma PAL BD et à faire des découvertes très inégales.

Cette semaine, gros gros coup de cœur et chouette petite BD jeunesse.

Moi en double (Navie & Audrey Lainé) (Editions Delcourt)

View this post on Instagram

♥️ @navielavraie

A post shared by Julie Juz 🌍 (@juliejuz) on

Navie, ça avait été mon coup de cœur dans la sélection BD du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web en 2018. J’ai été la suivre sur les réseaux sociaux, et petit à petit, je me suis aperçue que Navie parlait de choses qui me parlaient énormément : perte de poids, regard des autres, acceptation de soi, etc. Sa façon d’en parler, de partager son parcours pour donner une plateforme à ce qu’on est bien trop nombreux à garder pour nous me touchait.

Un jour, elle a annoncé que sa nouvelle BD traiterait de tout ça, de son histoire, de son rapport à la nourriture, à son corps. J’ai su qu’il fallait que je me la procure, et que la lecture pourrait en être difficile, pour moi qui traverse cela depuis mon adolescence.

Je ne sais pas si inconsciemment, j’ai attendu d’être dans le bon état d’esprit pour la découvrir, mais j’ai mis bien plus de temps que prévu à la sortir de ma PAL.

Mais en ce mois de BD, c’était l’occasion parfaite. Et encore une fois, le scénario de Navie et sa façon de raconter son parcours, ses pensées me touche. Cette fois, c’est Audrey Lainé qui met en dessin ce que Navie propose – en noir et blanc avec quelques notes de rouge.

Je ne rentrerai pas dans la réflexion très subjective du contenu – parce que Navie met des mots (et des dessins) sur ce qui me touche et que ça fait du bien.

En-dehors de tout ça, encore une fois, c’est beau – c’est bien écrit et bien dessiné, ça parle très bien de sentiments et ça reste très sobre.

C’est donc un nouveau coup de cœur, et une confirmation que je vais suivre son travail encore !

Sorceline – Tome 1 – Un jour, je serai fantasticologue ! (Sylvia Douyé) (Editions Glénat – Collection Vents d’Ouest)

La couverture de Sorceline m’a immédiatement fait penser à la saga La boîte à musique, que je trouve toute douce et très jolie. Je me suis donc retrouvée avec le tome 1 de Sorceline en main, en me disant que ce n’était pas raisonnable. Et puis j’ai vu le titre du tome 1, Un jour, je serai fantasticologue.

Qu’en est-il ? J’ai peut-être un petit reproche à faire à Sorceline, c’est que j’ai trouvé que tout se passait très vite. Ce tome 1 nous plonge immédiatement dans l’action et nous révèle avec son intrigue une information assez importante qui risque d’apporter de nouveaux rebondissements pour la suite. Mais j’avoue que j’ai eu l’impression d’être un peu trop emportée dans cet univers sans avoir réellement pris le temps de le connaître. Peut-être que les tomes suivants prendront plus le temps de se poser.

Quoiqu’il en soit, on est sur une histoire de créatures magiques, d’enquête (un peu) et de jeunes en “initiation”, et mine de rien, ça prend quand même plutôt bien sur moi.

Je pense que je vais me procurer le second tome assez vite pour me faire un avis un peu plus poussé pour cette saga – à suivre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.