Fernand Khnopff & Jean-Jacques Lequeu, deux expos au Petit Palais (Paris)

Lors de mon séjour à Paris au début du mois de février, j’ai passé ma dernière journée dans le Petit Palais, pour visiter les deux expos temporaires ainsi que l’exposition permanente, profiter de la beauté du lieu et même manger un bon petit risotto.

View this post on Instagram

#fromwhereistand #petitpalais #paris

A post shared by Julie Juz 🌍 (@juliejuz) on

J’avais évidemment regardé ce que la capitale française proposait comme exposition, et j’avoue que Fernand Khnopff, un artiste belge, m’a fait pencher pour le Petit Palais. J’ai hésité en dernière minute à y entrer, simplement parce que le ciel bleu était de retour et que je pouvais donc profiter des rues plutôt que de m’enfermer. Mais j’avoue que j’étais déjà bien crevée d’avoir pas mal marché les jours d’avant, et qu’une visite à mon aise pas trop loin de mon point de rendez-vous avec la personne qui me ramenait en Belgique était plus l’idéal.

View this post on Instagram

Le jardin du #petitpalais #paris

A post shared by Julie Juz 🌍 (@juliejuz) on

Et finalement, je n’ai pas été déçue puisque rien que pour le lieu, le Petit Palais vaut le détour. Je ne savais plus où regarder – les sols, les plafonds, le petit espace extérieur au milieu du musée : tout était plaisant. J’ai commencé ma visite par… aller manger, hum. J’avais hésité à ne prendre le ticket que pour Khnopff, mais j’ai finalement pris l’intégrale, avec une autre exposition : Jean-Jacques Lequeu.

Je suis très loin d’être spécialiste d’art, mais j’aime toujours me balader dans des musées « généralistes ». Même si j’ai parfois un peu plus de mal avec les courants de peinture moins modernes, j’aiguise à chaque visite mes goûts. Cette collection ne faisait pas exception, et si tout ne me correspondait pas, j’ai passé un très bon moment avec les œuvres de l’exposition permanente du Petit Palais. Dans un style qui me parle parfois moins, j’ai noté par exemple le Portrait de Mademoiselle Yvonne Robiquet par George Desvallières.

L’exposition Khnopff était intéressante et construite d’une façon très agréable – en choisissant non pas spécialement un ordre chronologique mais bien thématique. Les différents espaces sont équipés d’une sorte de stèle qui propose d’écouter des sons pour se plonger dans l’ambiance de l’œuvre de Khnopff, ainsi que des odeurs à sentir – l’artiste disposait de plusieurs diffuseurs de parfum dans son atelier.

J’ai enfin clôturé ma visite avec l’exposition Jean-Jacques Lequeu, où j’ai découvert un artiste dont je ne connaissais rien. Il propose des dessins extrêmement précis dans lesquels il décrit de façon systématique tout ce qu’il peut – que son dessin représente quelque chose de réel ou un projet ou une invention jamais « mis en pratique », le sexe d’une femme ou un autoportrait. Une découverte intéressante également !

C’en est donc fini pour mon retour sur ce voyage à Paris. Puisque j’ai passé pas mal de temps à travailler dans l’hotel, je n’ai pas fait un article « Voyage » comme je peux faire d’habitude (et comme j’avais déjà fait pour Paris d’ailleurs), mais plutôt des articles visites : celui-ci et les Tours de Notre-Dame.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.