Une vie à t’attendre, de Alia Cardyn

Avant toute chose, il me faut remercier Marine, qui en plus de profiter d’un tas d’opportunités et de services presse sympas, n’hésite pas à partager quand elle en a l’occasion. En l’occurrence, les Editions Charleston lui ont demandé de proposer à différentes blogueuses belges la lecture d’un premier roman pour une auteure… belge, eh oui. Et c’est comme cela que je vous parle, en avant-première, du premier livre d’Alia Cardyn, Une vie à t’attendre. Et tu sais quoi, blogo ? En plus du bon geste de Marine, j’ai eu droit à une très belle découverte !

Je connaissais mon objectif et il fallait que je m’y atèle dès le départ. Je me suis levée et j’ai décidé d’être heureuse.

L’histoire est celle de Rose, petit soleil de six ans, qui s’éteint un beau jour. Ses parents disparaissent sans laisser de trace. Sont-ils morts ? L’ont-ils abandonnée ? Cet événement va évidemment marquer la vie de Rose et ses relations avec les autres. Entre les doutes et une estime de soi fragile, l’enfant devenue femme continue à s’interroger sur ce qui s’est réellement passé, et essaye tant bien que mal d’avancer et de forger sa vie sans eux.

Leur absence, plus forte que n’importe quelle présence. Pour toujours ?

Entre énigme policière, secrets de famille et amour, ce premier roman est une vraie réussite ! Alia Cardyn arrive à intriguer et passionner dans les différents thèmes abordés. L’histoire de Rose devient vite addictive et les processus utilisés pour la rythmer y sont pour quelque chose – échanges épistolaires, journal intime, flashbacks. Tant dans l’histoire que dans sa façon de nous la présenter, l’auteure mélange les genres et les procédés pour un résultat détonant.

C’est à pieds joints que j’ai plongé dans les doutes de Rose, l’amour si fort d’Henri, l’optimisme d’Oscar et la joie de Lucie, ou encore, dans la douceur de Louise. Des airs de Katherine Pancol (et venant de moi, c’est un compliment) dans cette façon de proposer des personnages qui ne savent aimer que passionnément ou maladroitement.

J’aurais aimé que la Terre compte plus d’Ernest Jaco. Plus d’hommes qui se dévouent corps et âme à une cause, simplement parce que leur intuition leur indique que c’est le bon chemin.

Je découvre ici une nouvelle plume que je vais donc pouvoir suivre de près dans les années à venir. Une jolie plume belge qui plus est ! Vous l’aurez compris, c’est ma façon à moi de vous recommander chaudement ce livre à paraître en juin !

Et une question domine toutes les autres : que devient-on quand on a enfin le droit de s’aimer ?

Advertisements

4 thoughts on “Une vie à t’attendre, de Alia Cardyn

  1. Ping : Challenge 2017 – Tour du monde des livres | Les écrits de Julie

  2. Ping : Monsieur Origami, de Jean-Marc Ceci. | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s