La mémoire de Babel (La passe-miroir #3), de Christelle Dabos

Pour mon anniversaire, mon Papa qui se baladait du côté de Saint-Maur en Poche, m’a ramené les éditions papier des trois premiers tomes de La Passe Miroir (enfin !) Toujours est-il que voyant trôner ces magnifiques éditions tous les jours dans mon appartement, je savais que la tentation allait être plus forte que mon courage.

la-memoire-de-babel

J’aurai quand même tenu jusqu’au 18 juillet avant d’entamer ce troisième tome donc, et de me replonger avec plaisir dans les aventures d’Ophélie et de Thorn.

Encore une fois, Christelle Dabos nous expose tout son talent d’avoir su créer une saga si bien travaillée. On avait laissé Ophélie sur Anima, à la fin du tome 2, et Thorn avait disparu on ne sait où, pour mener son enquête et tenter de détruire Dieu.

On retrouve Ophélie deux ans après, toujours sur Anima, totalement vide à cause de l’absence de Thorn. La seule chose qui la tient un tant soit peu en vie, c’est des recherches qu’elle mène secrètement pour tenter d’en savoir plus sur Dieu, et donc peut-être de retrouver Thorn. Mais voilà qu’Archibald débarque sur Anima et l’enlève à sa routine pour l’emmener avec lui, Gaëlle et Renard, à travers les roses des vents.

A partir de là, Ophélie va choisir sa propre route, celle qu’elle pense pouvoir la ramener à Thorn. Elle va donc arriver sur Babel, une nouvelle arche avec ses nouveaux codes, ses règles plus que strictes et ses nouveaux mystères.

On peut dire ce qu’on veut, mais Ophélie a quand même une évolution de personnage fascinante. La petite fille fragile que Christelle Dabos a tenté de nous présenter au début s’est finalement révélé apte à faire face aux plus grands dangers avec, finalement, énormément de sang-froid, mais en gardant toutefois son côté un peu maladroit et naïf qui peut passer pour un atout à certains moments.

Des rebondissements, il y en a à la pelle dans ce troisième tome. On suit en parallèle l’histoire d’Ophélie, celle de Victoire (la fille de Bérénilde – et donc celle de Bérénilde à travers les yeux de sa fille), et un tout petit peu celle d’Archibald également.

Comme lorsque j’ai refermé le tome 2, la fin de ce tome 3 me fait trépigner d’impatience quant à la sortie du quatrième (et dernier, je pense) tome. A force de voir tout le talent d’écriture et de création de Christelle Dabos évoluer à chacun de ses livres, on ne peut que s’attendre à une fin digne de ce nom pour une saga qui aura mérité d’être tant (pas assez même ?) plébiscitée sur la blogosphère ! Que nous réservera Christelle Dabos ensuite ?

Advertisements

3 thoughts on “La mémoire de Babel (La passe-miroir #3), de Christelle Dabos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s