Un long dimanche de fiançailles, de Sébastien Japrisot

Ca y est, j’arrête mon silence livresque. Je te reviens aujourd’hui avec une histoire que j’avais déjà beaucoup aimée en film. Et qu’il était grand temps que je… lise ? Noooon. Que j’écoute. Et oui, Un long dimanche de fiançailles n’est autre que mon second livre audio.

Puisque je sais que pour Misery, certains avaient apprécié mon avis sur ce que ça fait d’écouter un livre, je vais tout de suite commencer par dire ce que ça a fait cette fois-ci. Quand j’ai commencé, très vite, je me suis rendu compte de deux différences majeures avec Misery : dans celui-ci, il y aurait des bruitages et de la musique. Et dans celui-ci, il y aurait plusieurs voix. Misery correspondait parfaitement à ce que je m’imaginais d’un livre audio : une voix peu banale me raconte une histoire de A à Z, en changeant les intonations pour les personnages. Mais une seule voix. Du coup, et bien, j’ai eu peur quand j’ai entendu tous ces éléments nouveaux.

Japrisot-Un long.indd

Et pourtant, la musique, les bruitages, les voix différentes m’ont, je pense, permis de rentrer plus encore dans l’histoire. Peut-être parce que j’ai déjà une idée de l’histoire par le film. Peut-être parce que ce Long dimanche de fiançailles s’y prête bien. J’investiguerai encore les livres audio pour vous dire si c’est donnée à prendre en compte pour moi ou non. Il n’empêche que cette version audio m’aura fait passer toutes les émotions que j’attendais de ce livre. Je sais que le film m’a fait beaucoup pleurer, sourire aussi. Et cette histoire qu’on m’a contée a réussi tout cela également.

Et justement. Avec Misery, j’avais l’impression de ne pas avoir pu rentrer dans le texte comme je l’aurais fait à la lecture. Et bien ici, je n’avais pas du tout cette sensation. J’ai pu savourer l’usage des mots et les petits jeux de langage de l’auteur, tout autant je pense qu’à l’écrit. La seule chose qui me manque réellement, ça reste de pouvoir lire et relire une phrase qui me parle. Mais ça reste un détail.

Il était une fois cinq soldats français qui faisaient la guerre, parce que les choses sont ainsi.

Concernant le fond donc, je suis plus que satisfaite. Comme à chaque fois que je lis un livre après avoir vu son adaptation cinéma, j’ai toujours une crainte de ne pas disposer de plus. Mais Un long dimanche de fiançailles vaut clairement la peine d’être lu même si c’est du vu (et parfois revu).

Certains détails de l’histoire diffèrent, la méthode de l’enquête de Mathilde pour retrouver Manech aussi. Mais c’est tout aussi prenant, touchant que ce que j’espérais. L’auteur était enfant pendant la seconde guerre mondiale, et même si son roman ne prend pas place lors de celle-ci mais bien lors de la première guerre mondiale, on a comme la sensation que par l’entêtement un peu capricieux de Mathilde et la douceur naïve de Manech, il nous raconte aussi un peu ce qu’il a pu en retenir.

Je pense que malgré mon écoute, je dispose d’une version écrite du livre que je ne m’empêcherai pas de relire un jour, tant l’écriture de Japrisot et l’histoire racontée ne risquent pas de me lasser, je pense.

En vraie femme, elle s’est parée du mieux qu’elle a pu, en blanc pour faire fraîche, un peu de rouge aux lèvres pour la circonstance, les sourcils faits, les dents éclatantes, mais surtout pas de noir pour allonger les cils, elle sait ce que ça donne quand on craque.

Attention quand même, la grande victoire ici, c’est que j’ai lu un livre de mon challenge ABC 2016 ! Youpie !

challengeabc2016

Advertisements

2 thoughts on “Un long dimanche de fiançailles, de Sébastien Japrisot

  1. Ping : #Popsugar #ReadingChallenge #2017 | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s