Pierre de Lune, de William Wilkie Collins (Kube #5)

Ah, la Kube. Cinquième tentative que je leur offre de me décevoir, de ne pas marquer juste. Et ils échouent encore. Ils me surprennent, et m’offrent un nouveau coup de coeur. 

Je ne vais pas te répéter le concept de la Kube, cette box livre qui m’a séduite. Mais je peux te dire que j’avais demandé cette fois une enquête qui, jusqu’à la fin, me fasse me dire – ah bon ?, et qui, si possible, se déroulait dans l’Angleterre des années 1800. Et c’est ce que j’ai eu.

Pour cette cinquième Kube, et alors que je viens de recevoir la sixième, je ne peux que constater que le libraire a visé juste. Pourtant, une fois encore, ni la première, ni la quatrième de couverture ne m’ont emballée. Mais si tu lis mon avis sur la Kube #1, tu sauras que j’ai toutes les raisons de ne pas m’arrêter à ça avec les gens de chez Kube.

kube6_1

Je te fais languir avec des détails à la fois sans importance et pourtant essentiels ? Ca tombe bien ! Pierre de Lune le fait aussi. Si les couvertures ne m’ont pas convaincue, la préface m’a très vite fait changer d’avis. Le livre et le contexte de son écriture sont déjà une belle histoire en soi. L’auteur, après avoir assisté à un fait divers non loin de chez lui, a eu l’idée, pas si saugrenue, que les enquêtes les plus passionnantes peuvent se passer dans l’intimité de la demeure la plus respectable au demeurant. Et hop, ce qui est considéré comme le premier roman policier de la littérature anglaise est né, avec Pierre de Lune. Avouez que c’est tentant, comme mise en bouche.

Pour en venir à l’histoire qui nous occupe, elle est celle d’un vol, plutôt que celle d’un meurtre, habituellement classique aux enquêtes littéraires. On y suit le parcours de la Pierre de Lune, ce diamant dérobé par un militaire anglais dans un temple hindou, et ramené au pays, en même temps qu’une lourde malédiction qui semble la poursuivre. Ce militaire, à sa mort, décide de léguer ce diamant à sa nièce, qui se le fait dérober le jour de son anniversaire, moins de 24h après l’avoir reçu (pas de bol quand même).

Ah, mes frères, gardez-vous de raisonner trop vite ! Ayez de l’ordre en toute choses ! Que votre conscience soit comme vos chaussettes, et vos chaussettes comme votre conscience : propres et disponibles dès que vous en avez besoin !

Si la trame de fond ne semble pas exceptionnelle, la façon de la présenter par contre vaut la lecture. J’ai vraiment été prise par ces différents témoignages qui s’enchaînent et apportent petit à petit toute la compréhension sur ce qu’il s’est passé. Un des personnages du livre cherche à résoudre l’énigme et demande à différentes personnes de coucher par écrit tout ce qui concerne l’enquête, en se limitant à ce qu’ils ont personnellement et directement observé.

Rendez-vous donc bien compte que le narrateur varie de nombreuses fois tout au long des 600 pages, et que le style change donc lui aussi. La prouesse est étonnante, et les histoires et les façons de les raconter que choisissent chacun des personnages appelés à témoigner sont pleines de petites réussites dans le genre du témoignage. J’ai, et vous le comprendrez en lisant le livre, un gros faible pour Mr Betteredge, mais je trouve que chaque témoin, et de façon plus étendue, que la plupart des personnages prenant part à l’histoire avait une part d’intérêt dans la description que l’on fait de son caractère.

Il en faut peu pour pleurer quand vous êtes jeune et que vous entrez dans la vie. Il faut encore moins quand vous êtes vieux et que vous êtes sur le point de la quitter.

J’ai réellement dévoré chaque détail de ce livre, et bien qu’il y ait quelques détails de la résolution de l’énigme que je pensais avoir compris dès le début du récit, la façon de recouper les versions de chacun fait qu’on ne veut pas en rater une miette.

Je suis très heureuse du choix de mon libraire Kube, et j’ai déjà hâte de découvrir ma Kube #6 (une nouvelle saga, grrr).

Advertisements

One thought on “Pierre de Lune, de William Wilkie Collins (Kube #5)

  1. Ping : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, de Joel Dicker | Les écrits de Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s